fbpx
LES DOSSIERS DE RÉGIONS MAGAZINE
Philippe Martin
27/03/2020
200327 Dossier Milieu 01
A Pessac, près de Bordeaux, la Région Nouvelle-Aquitaine vient de lancer Cap Métiers. On y accueille les jeunes autour d’expos interactives comme “décollage immédiat” qui présente le secteur de l’aéronautique de façon ludique, ou “permis de construire” sur les métiers du bâtiment. L’idée : favoriser les expériences d’immersion où le lycéen va pouvoir manipuler et tester afin de se rendre compte de la réalité de la profession. Créditphoto Région Nouvelle-Aquitaine

Les Régions à la manœuvre!

Depuis quelques mois, les Régions ont vu leur périmètre d’intervention croître dans le domaine de l’éducation et de la formation, à l’exception notable de l’apprentissage. Et qu’il s’agisse de la nouvelle loi sur l’orientation ou de la réforme des lycées, elles sont nombreuses à multiplier les initiatives.

Le coup d’envoi a, en quelque sorte, été donné le 28 mai 2019 au siège de Régions de France. En signant un accord-cadre avec Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal, respectivement ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, le président délégué de Régions de France François Bonneau se réjouissait clairement de ramer à contre-courant de tout ce qui venait de se passer au cours des derniers mois. A savoir une phase active de recentralisation, notamment marquée par la réforme de l’apprentissage menée par la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Car le moment était d’importance. “Ce texte, nous l’avons réellement coconstruit avec le ministère, nous confiait alors François Bonneau. Il va dans le sens de ce que les Régions faisaient déjà, par exemple avec des forums d’orientation. Cette fois, c’est l’entière responsabilité de l’information qui leur est confiée, car elles sont les mieux placées pour mobiliser le monde économique et social qui permettra aux futurs salariés de faire des choix éclairés”.

Un enthousiasme réellement partagé par le ministre Jean-Michel Blanquer, comme il l’a confirmé lors de l’entretien qu’il nous a accordé (lire en pages suivantes). “A chaque Région d’apporter son originalité, son volontarisme, je crois énormément dans cette dynamique de partenariat”, a-t-il lancé. Depuis, la réforme se met en place, les transferts de personnels des Dronisep seront effectifs en 2020 (lire en encadré). Mais ça ne s’arrête pas là.

200327 Dossier Milieu 02

Le 28 mai dernier au siège de Régions de France, signature de l’accord-cadre sur l’orientation entre Jean-Michel Blanquer, François Bonneau et Frédérique Vidal.

Pour accompagner la réforme des lycées, les Régions ont investi près de 300 M€ au bénéfice des lycéens.

Car depuis il y a eu la rentrée des classes, avec la première partie de la réforme du lycée, qui a touché de plein fouet les conseils régionaux. Lesquels, soucieux d’accompagner du mieux possible les nouveaux programmes pour les lycéens, ont investi, qui en manuels, qui en tablettes électroniques, qui en équipement numérique : au total plus de 300 M€ qui viennent s’ajouter aux énormes investissements déjà consentis dans le domaine de l’édition et de la formation.

En effet, ainsi que le démontrent les intéressants tableaux édités par Régions de France et que nous publions dans ces pages, le poids financier de l’éducation pèse lourd dans les dépenses régionales. En 2019, les Régions ont ainsi budgété près de 4 milliards d’euros en fonctionnement, dont l’essentiel pour les lycées ; et 2,9 Md€ en investissements. Soit plus de 16 % du budget global des Régions. Et c’est encore plus spectaculaire en ce qui concerne la formation professionnelle et l’apprentissage : 5,3 milliards d’euros en fonctionnement dans les budgets primitifs 2019 !

On comprend que les Régions soient quelque peu chatouilles quand il s’agit d’évoquer ces masses budgétaires, et puissent s’inquiéter de voir les dépenses liées à la réforme des lycées (et donc venant de décisions qu’elles n’ont pas prises) alourdir leur budget de fonctionnement, au risque de les voir dépasser les 1,2% de hausse fixée par le gouvernement. En tout cas pour celles qui ont signé le fameux “Contrats de Cahors”.

Une hypothèse que le ministre Jean-Michel Blanquer balaie dans l’interview donnée à Régions Magazine, puisqu’il a obtenu que ces dépenses supplémentaires soient imputées au chapitre des investissements, ce qui évite justement l’écueil du dépassement du pacte budgétaire signé avec l’Etat. Mais ne diminue pas la dépense pour autant…

200327 Dossier Milieu 03

Conseils et suivi personnalisés à la Maison de l’Orientation de Bellefontaine (Toulouse), mise en place par la Région Occitanie.
Créditphoto région Occitanie Arthur Perset

Le Tour de France des innovations éducatives en région.

Tout cela n’empêche d’ailleurs les Régions de continuer à innover à tour de bras dans ces différents domaines. Quelques exemples en vrac ? La création d’une Agence régionale de l’orientation en Auvergne-Rhône-Alpes. Le lancement d’un “Plan lycées énergie” en Bretagne. Le déploiement du dispositif “Défi”, comme “Développement de l’emploi par des formations inclusives” en Centre-Val de Loire. Le développement d’un programme original, Proch’Orientation, sur le modèle de son Proch’Emploi, dans les Hauts-de-France. La mise en service d’une nouvelle plateforme téléphonique chargée de relancer individuellement chaque “décrocheur” pour lutter contre le décrochage scolaire en Île-de-France. La mise en circulation d’“Orientabus” qui vont sillonner les routes des Pays de la Loire pour aller porter la bonne parole de l’orientation jusque dans les villages les plus reculés. L’ouverture de “maisons de l’orientation” aux quatre coins de l’Occitanie. Ou encore le passage au tout-numérique dans les premiers “lycées 4.0” du Grand Est.

200327 Dossier Milieu tableau 02

Le poids de la formation professionnelle et de l’apprentissage en 2019 dans les budgets régionaux (source Régions de France).

 

200327 Dossier Milieu tableau 01

Le poids des lycées en 2019 dans les budgets régionaux (source Régions de France).

C’est tout cela que nous vous invitons à découvrir dans le dossier qui suit, ainsi qu’un focus sur deux grandes initiatives de formation qui procèdent de ce climat général : le lancement de l’opération “Au cœur des territoires” par le CNAM (Conservatoire national des Arts et métiers) à travers l’ouverture simultanée de centres de formation dans 55 villes “moyennes” ; et la poursuite d’un programme qui a fait le tour de l’Europe avec la réussite que l’on sait : Erasmus+.

Bon voyage, et bonne formation.

Philippe Martin

Retrouvez l’intégralité de ce dossier dans le numéro 152 de Régions Magazine.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
Praesent ut ipsum ultricies odio tempus leo. risus.