À LA UNE
2 avril 2018
Homepage : Les présidents de Régions de France ont profité d’une visite de CFA à Orléans pour rappeler leur mécontentement devant la réforme de l’apprentissage annoncée par le gouvernement. Ci-dessus : Pendant le discours d’Hervé Morin.

Apprentissage : les Régions ne renoncent pas

A l’occasion d’une visite de CFA à Orléans, les dirigeants de Régions de France ont une nouvelle fois dénoncé les dangers de la réforme annoncée par le gouvernement.

Les présidents de Région n’ont toujours pas digéré la façon dont s’est achevée la concertation sur l’apprentissage, et la décision du gouvernement de confier au patronat la gestion des CFA. Et ils ne manquent pas une occasion de le rappeler.

Hervé Morin, président de Régions de France, et François Bonneau, président délégué, ont ainsi visité ensemble le 27 mars le CFA Orléans-Métropole. Cette visite organisée par la région Centre-Val de Loire dans le cadre du tour de France du président de Régions de France leur a permis de dénoncer devant les acteurs de terrain les risques majeurs liés à la réforme de l’apprentissage proposée par le gouvernement.

Dans une société ouverte, coopérative et favorisant les initiatives innovantes, comment imaginer une seule seconde qu’un système de formation avec un coût unique fixé depuis Paris pourra fonctionner ?”, a ainsi lancé Hervé Morin.

Les présidents ont été accueillis par Philippe Leloup, Président du CFA Orléans Métropole. Ils ont visité les ateliers de ce CFA qui prépare notamment au BTS Fluide Energie Domotique, au Bac Pro Métiers de l’électricité et de ses environnements connectés ou encore aux métiers de la petite enfance. Ils ont échangé avec des adultes en formation BTS Profession Immobilière dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

Régions de France s’alarme depuis plusieurs mois des “risques majeurs de disparition de toute offre de formation en apprentissage dans des pans entiers du territoire (zones rurales, zones de montagne, quartiers sensibles).”

Un “coup terrible aux territoires”

La réforme de l’apprentissage annoncée par le Premier ministre le 9 février dernier “risque en effet de déboucher sur la fermeture d’un grand nombre des centres de formation des apprentis (CFA), sur la base des estimations effectuées par les Présidents de Région et de Collectivités d’Outre-mer”.

Alors que tout le monde reconnaît que l’apprentissage est la voie d’accès privilégiée vers l’emploi durable, cela signifie que des dizaines de milliers de jeunes ne seront plus en mesure de choisir la formation garantissant leur insertion professionnelle. Cette réforme de l’apprentissage serait donc un coup terrible porté au devenir de nos territoires et à l’avenir de nos jeunes”, estime l’association des Régions.

Régions de France a donc décidé de continuer à défendre une réforme alternative de l’apprentissage, permettant à la fois de préserver le caractère public de cette formation initiale et d’y associer encore plus étroitement les branches professionnelles et les milieux économiques (chambres consulaires…).

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
999590304b8858c2f5b2f32cf7c30213SSSSSSSS