À LA UNE
Philippe Martin
21/07/2020
200721 Regions Magazine Homepage
Tout en haut du célèbre beffroi d’Arras, la vue porte jusqu’aux non moins célèbres places… Photo OT Arras P. Brunet.

Arras : Terre de mémoire et havre de paix

À côté des visites traditionnelles liées à l’Histoire du XXème siècle, la capitale du Pas-de-Calais hisse le drapeau de destination bien-être.

Arras et le pays d’Artois sont des places fortes du tourisme de mémoire : la nécropole de Notre-Dame de Lorette ou le monument canadien de Vimy témoignent des combats qui ont opposé ici, voilà un siècle, des soldats du monde entier. Mais depuis quelques années, le territoire se veut aussi réservoir de bien-être pour populations urbaines surmenées. « Dans les villes de plus de 100.000 habitants, la circulation, la pollution, l’isolement engendrent du stress, constate Christian Berger, qui dirige l’Office de Tourisme « Arras Pays d’Artois ». Chez nous, au terme d’un rapide voyage en TGV, les Parisiens, les Lillois, les Bruxellois peuvent pratiquer le slow-tourisme dans une cité à taille humaine et une campagne verdoyante ».

Une promenade dans la superbe citadelle de Vauban, une vue panoramique depuis le sommet du beffroi ou une plongée sous terre, dans les souterrains militaires de la Carrière Wellington, aujourd’hui parfaitement paisibles, voilà quelques-unes des propositions à déguster à nouveau depuis juin. Sont aussi sorties du confinement des structures privées comme le golf d’Arras ou la base nautique de Saint-Laurent-Blangy…

200721 Regions Magazine Photos1

Les carrières Wellington creusées sous la ville, un haut lieu de visite. Photo Cituation et Ensemble

Pour faire connaître son offre et sa démarche, l’OT a accru sa présence sur les réseaux sociaux, en affectant deux salariés à ces missions digitales. Résultat déjà tangible : les Parisiens ont été très nombreux dans les allées du célèbre marché de Noël d’Arras, en décembre dernier. Et quelque 283.000 nuitées ont été enregistrées en 2019 dans les 900 lits hôteliers de l’arrondissement.

« L’orientation vers la proximité et la sécurité doit s’accompagner d’une attention forte portée aux clients et aux bénéfices qu’ils tirent de leur séjour », poursuit Christian Berger. Cela valait avant la crise sanitaire et cela vaudra après. Ce printemps, des séances de coaching ont permis aux prestataires volontaires d’améliorer encore leur relation aux visiteurs. Des petits cadeaux seront offerts aux premiers touristes revenant dans le territoire. « Comme les crises financière, sociale, environnementale de ces dernières années, ce nouvel épisode douloureux conforte notre positionnement », conclut, optimiste, le directeur de l’office.


En lien avec la mairie d’Arras, l’office de tourisme propose des « pass », qui permettent aux touristes passant au moins une nuit dans le territoire, de bénéficier de réductions dans les principaux équipements culturels et de loisirs. Un autre pass donnant droit à des réductions est proposé aux habitants de l’agglomération. Une façon agréable de se déconfiner…


Bertrand Verfaillie

https://www.arraspaysdartois.com/

À retrouver en détail dans le numéro 154 de Régions Magazine, actuellement en kiosques.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
id dictum id, vulputate, mi, amet, ut fringilla venenatis felis sit elit.