À LA UNE
Philippe Martin
28/03/2022
220328 Regions Magazine Homepage01
Éric Lombard lors de la présentation des résultats de la CdC le 24 mars.

C’est la reprise à la CDC !

Le groupe affiche des résultats 2021 “exceptionnels”.

La reprise : c’est, peut-être, le mot qui est apparu le plus souvent dans la présentation d’Éric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts, lors de la présentation des résultats annuels de l’institution. Car non seulement les chiffres attestent d’une très forte croissance de l’activité l’an dernier, mais surtout ils affichent des niveaux supérieurs aux résultats d’avant la crise sanitaire.

Le groupe présente ainsi un bénéfice de près de 4,6 milliards d’euros, contre 777 millions en 2020 et 2,5 milliards en 2019. Dont 3,9 milliards côté section générale (deux fois plus qu’en 2019) et 710 M€ côté fonds d’épargne

Pour Éric Lombard, il s’agit d’un “effet-rebond” lié donc à la reprise, que l’on retrouve pratiquement dans tous les métiers et toutes les filiales de la CdC : la Banque des Territoires affiche « une activité opérationnelle en très forte croissance« , dopée par le niveau record des dépôts des notaires (46,9 milliards) lié au dynamisme du marché immobilier. Activité de prêteur, avec 12,7 milliards de nouveaux prêts signés en 2021, et activité d’investissement, avec plus de 2,2 milliards engagés sur environ 300 projets un peu partout en France.

220328 Regions Magazine Photo01

Et le plan de relance de la Case des Dépôts, avec ses 26 milliards d’euros engagés sur la période 2020-2024, atteint aujourd’hui un niveau d’exécution de 60 %, selon Olivier Sichel, directeur général délégué de la Caisse des Dépôts et directeur de la banque des Territoires. Avec une montée en charge « très rapide » sur ses quatre grands volets : transition écologique, développement économique, cohésion territoriale et habitat, cohésion sociale. Et Éric Lombard de confirmer que la Caisse devrait tenir son pari d’engager 80 % de son plan de relance avant la fin de 2022.

Avec en figure de proue la rénovation thermique des bâtiments publics et des logements. La Banque des Territoires a d’ailleurs lancé il y a un mois avec l’État, Enedis et GRDF, le service Prioréno, un outil numérique qui permet à une collectivité de savoir « quels bâtiments doivent être rénovés en priorité ». Et dans le même esprit, le réseau Amorce a annoncé ce 24 mars avoir développé avec la Banque des Territoires un autre outil numérique, eSHERPA, qui permet aux collectivités de « visualiser, cadencer et anticiper le coût des différentes étapes à prévoir pour rénover thermiquement un ou plusieurs bâtiments ».

220328 Regions Magazine Photo02

Autres axes forts : les énergies renouvelables, qu’il s’agisse de photovoltaïque, d’éolien ou de méthanisation ; et le développement économique. Plus difficile bien évidemment la situation du tourisme, la Compagnie des Alpes, autre filiale de la CdC, ayant vu son chiffre d’affaires s’effondrer de -61 % en 2021. Mais les différents plans mis en place dans les territoires, le lancement d’Alentour “place de marché” de proximité, la participation au Plan Montagne de l’Etat, viennent s’ajouter au financement individuel de nombreux projets touristiques.

Autres programmes en plein développement, et régulièrement évoqués dans Régions Magazine : Action cœur de ville et Petites villes de demain. Mais aussi le logement, avec la signature de 12,7 milliards d’euros de nouveaux prêts, principalement dédiés à la construction et à la rénovation de logement sociaux.

Enfin, en ce qui concerne la solidarité avec l’Ukraine, le groupe CdC s’est engagé dans l’aide aux victimes de la guerre, à travers deux dons de la Caisse de 500.000 euros chacun en faveur de la Croix-Rouge et du HCR. Par ailleurs Adoma, filiale de CDC Habitat, va libérer 530 logements, dont 200 immédiatement, pour accueillir et accompagner 2.100 réfugiés.

Voir le Communiqué de presse résultats 2021

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles