LA VIE DES RÉGIONS
Philippe Martin
01/01/2021
210101 Regions Magazine Photos6
Jean-Louis Debré remet son rapport sur la date du scrutin à Jean Castex.

Les Français prêts à voter en ligne !

Si les sondés sont partagés sur le report des élections régionales, de mars à juin, ils sont prêts à voter par correspondance ou sur Internet.

Selon un sondage exclusif Régions Magazine/Harris Interactive, les Français se montrent partagés quant au report des élections régionales, prévues en mars prochain mais que le gouvernement envisage de décaler en juin. Ils approuvent massivement le vote par correspondance et le vote par Internet.

Les Français sont totalement partagés sur le maintien de la date de mars 2021 pour les élections régionales ou leur report. Une moitié pour le maintien, une moitié contre !  (Exactement 50 % maintien, 49 % report).

Là est la surprise, et la nouvelle donne d’opinion de cette enquête. Avec exactement le même chiffre : 72 % des personnes interrogées adoptent aussi bien le vote par correspondance que le vote par Internet. Avec un peu plus d’intensité pour la solution Internet : 41% y sont même TRĖS favorables (et 31 % plutôt favorables).

La majorité absolue des habitants de toutes les Régions sont favorables à ces deux dispositifs. Les plus massivement acquis au vote par Internet sont ceux de l’arc de cercle du Centre-Val de Loire (80 %), d’Île-de-France (73 %) et du Grand Est (74 %).

Reste à savoir, après les péripéties de l’élection américaine, si un quelconque gouvernement sera tenté en France de mettre en place de nouvelles procédures de vote !

(Sondage réalisé en ligne, du 21 Octobre au 2 Novembre pour Régions Magazine par Harris Interactive, auprès d’un échantillon de 5009 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus)

Rappelons que le 13 novembre, Jean-Louis Debré a remis à Jean Castex, Premier ministre, son rapport concernant le report éventuel des élections régionales et départementales à la fin juin 2021. Selon l’ancien président du Conseil constitutionnel, « cette nouvelle échéance recueille une large adhésion ».

A l’issue d’une soixantaine d’auditions (scientifiques, représentants des partis et des groupes politiques, associations d’élus), Jean-Louis Debré estime que cette option est celle qui serait « susceptible de recueillir le plus large assentiment politique ». Et il complète : « Si un protocole sanitaire strict pourrait permettre d’organiser le scrutin lui-même (aux dates initialement prévues), ce n’est pas le cas pour la conduite de la campagne électorale, en particulier pour les élections départementales ».

Jean Castex a, pour sa part, indiqué qu’il déposerait prochainement au Parlement un projet de loi fixant « ce nouveau calendrier électoral et les conditions d’organisation de ces scrutins, sur la base des propositions du rapport Debré. » Ce projet n’a toutefois pas été mis en discussion pour le moment.

S’agissant de l’introduction du vote par correspondance, Jean-Louis Debré s’est en revanche montré réservé, notamment en raison des risques de fraude et d’invalidation du scrutin, et de son coût (272 M€ selon le ministère de l’Intérieur).

À LIRE ÉGALEMENT
  • Occitanie

    L’État financera la LGV Bordeaux-Toulouse

    C’est un communiqué commun, cosigné de la présidente (PS) de la Région Occitanie Carole Delga, et du président (LR) de la Métropole de Toulouse Jean-Luc Moudenc, qui se réjouissent, une fois n’est pas coutume, d’une annonce du Premier ministre Jean Castex : les deux élus ont accueilli avec « beaucoup de satisfaction » l’engagement de l’Etat à hauteur de 4,1 milliards d’euros, en faveur de la fameuse ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse. Lire la suite

  • Provence-Alpes-Côte d’Azur

    Marseille, escale zéro fumée…

    Depuis des années, une partie importante de la pollution dans la ville de Marseille et dans la Région Sud (les ports de Toulon et Nice sont également concernés) est due aux émissions des navires de croisière et des ferries à quai. Phénomène renforcé par la pandémie, qui a contraint plusieurs “villes flottantes” à rester bloquées dans les ports sans pouvoir circuler… mais tout en continuant à polluer. Lire la suite

  • La Vie des Régions

    Éric Chevée nouveau président des CESER de France

    L’assemblée générale de CESER de France, réunie le 23 juin, a élu président Éric Chevée, président du CESER du Centre-Val de Loire, ainsi que sept membres du bureau. Il succède ainsi à Laurent Degroote, président du CESER des Hauts-de-France, qui présidait les CESER de France depuis 2016. Lire la suite

Voir tous les articles