LA VIE DES RÉGIONS
20 décembre 2017
agentildefrance01

Les agents travailleront plus longtemps

L’assainissement financier se poursuit en région Île-de-France, il a d’ailleurs été salué par un récent rapport de la Cour des comptes. Le budget 2018 fait apparaître une baisse des dépenses de fonctionnement de 12 %, et passe de 5,25 Md€ à 5,15 Md€. “Notre Région doit redevenir une collectivité d’investissements, et non de dépenses de fonctionnement”, répète à ce sujet la présidente du conseil régional Valérie Pécresse. Symboles forts de cet assainissement des comptes : le déménagement en janvier prochain du siège du conseil régional à Saint-Ouen, qui permettra de diviser le loyer par deux (notre photo). Mais aussi l’augmentation du temps de travail des 1.900 agents qui travaillent au siège de la région. Par un vote qui a fait beaucoup de bruit, le 24 novembre, les élus franciliens ont en effet fait passer de 1.568 heures à 1.607 heures par an les horaires des fonctionnaires du siège, soit une augmentation effective de 39 heures, qui correspond d’ailleurs à un rattrapage du taux légal. Cet horaire réduit ne reposait en effet que sur un régime dérogatoire s’appuyant sur une loi du 3 janvier 2001. Si la CGT a dénoncé la remise en cause d’un accord “tout-à-fait légal”, elle a apprécié que ces mesures ne s’appliquent pas aux 8.500 agents techniques des lycées, dont la pénibilité des tâches a été prise en compte.

À LIRE ÉGALEMENT
  • Occitanie

    L’État financera la LGV Bordeaux-Toulouse

    C’est un communiqué commun, cosigné de la présidente (PS) de la Région Occitanie Carole Delga, et du président (LR) de la Métropole de Toulouse Jean-Luc Moudenc, qui se réjouissent, une fois n’est pas coutume, d’une annonce du Premier ministre Jean Castex : les deux élus ont accueilli avec « beaucoup de satisfaction » l’engagement de l’Etat à hauteur de 4,1 milliards d’euros, en faveur de la fameuse ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse. Lire la suite

  • Provence-Alpes-Côte d’Azur

    Marseille, escale zéro fumée…

    Depuis des années, une partie importante de la pollution dans la ville de Marseille et dans la Région Sud (les ports de Toulon et Nice sont également concernés) est due aux émissions des navires de croisière et des ferries à quai. Phénomène renforcé par la pandémie, qui a contraint plusieurs “villes flottantes” à rester bloquées dans les ports sans pouvoir circuler… mais tout en continuant à polluer. Lire la suite

  • La Vie des Régions

    Éric Chevée nouveau président des CESER de France

    L’assemblée générale de CESER de France, réunie le 23 juin, a élu président Éric Chevée, président du CESER du Centre-Val de Loire, ainsi que sept membres du bureau. Il succède ainsi à Laurent Degroote, président du CESER des Hauts-de-France, qui présidait les CESER de France depuis 2016. Lire la suite

Voir tous les articles