LA VIE DES RÉGIONS
Philippe Martin
26/03/2020
200326 Photo 2 03

30 % du TER ouvert à la concurrence

Dès 2017, la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur avait lancé un « Appel à manifestation d’intérêt » sur l’ouverture à la concurrence, pour ses trains express régionaux, auquel dix entreprises nationales et européennes avaient répondu. Le 26 février, elle a franchi une étape supplémentaire en lançant officiellement l’appel d’offres pour la ligne interurbaine Marseille-Toulon-Nice et les services azuréens.

« Cette concurrence sera profitable à tous, précise le président du conseil régional Renaud Muselier : aux usagers qui bénéficieront d’un service de meilleure qualité, et à la Région qui pourra exiger une facture détaillée et une baisse des coûts. L’amélioration de la qualité de service permettra de faire du train une alternative crédible à la voiture individuelle sur les relations entre les principales métropoles de la région et autour de Nice, au bénéfice des transports du quotidien. »

Le lot Inter-métropoles Marseille-Toulon-Nice représente 10 % de l’offre TER régionale. Le contrat de concession, d’une durée de 10 ans, est estimé à 870 M€. Il portera principalement sur l’exploitation de la ligne, sur la construction d’un centre de maintenance sur le site de Nice-Ville et sur la fourniture de matériels roulants neufs. Ce lot sera attribué à l’été 2021 pour un début d’exploitation à l’été 2025.

Le lot Azur concerne les lignes Les Arcs-Draguignan-Nice-Vintimille, Grasse-Cannes et Nice-Breil-Tende, ce qui représente 23 % de l’offre TER régionale. Le contrat de concession, d’une durée de 10 ans, est estimé à 1,5 Md€. Il portera principalement sur l’exploitation de ces lignes, et sur la construction d’un centre de maintenance sur le site de Nice-Saint-Roch et sur l’exploitation du centre de maintenance de Cannes-La Bocca. Ce lot sera attribué à l’été 2021 pour un début d’exploitation en décembre 2024.

Les entreprises intéressées ont jusqu’au 31 mars pour remettre leur dossier de candidature sur les deux appels d’offres.

À LIRE ÉGALEMENT
  • Occitanie

    L’État financera la LGV Bordeaux-Toulouse

    C’est un communiqué commun, cosigné de la présidente (PS) de la Région Occitanie Carole Delga, et du président (LR) de la Métropole de Toulouse Jean-Luc Moudenc, qui se réjouissent, une fois n’est pas coutume, d’une annonce du Premier ministre Jean Castex : les deux élus ont accueilli avec « beaucoup de satisfaction » l’engagement de l’Etat à hauteur de 4,1 milliards d’euros, en faveur de la fameuse ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse. Lire la suite

  • Provence-Alpes-Côte d’Azur

    Marseille, escale zéro fumée…

    Depuis des années, une partie importante de la pollution dans la ville de Marseille et dans la Région Sud (les ports de Toulon et Nice sont également concernés) est due aux émissions des navires de croisière et des ferries à quai. Phénomène renforcé par la pandémie, qui a contraint plusieurs “villes flottantes” à rester bloquées dans les ports sans pouvoir circuler… mais tout en continuant à polluer. Lire la suite

  • La Vie des Régions

    Éric Chevée nouveau président des CESER de France

    L’assemblée générale de CESER de France, réunie le 23 juin, a élu président Éric Chevée, président du CESER du Centre-Val de Loire, ainsi que sept membres du bureau. Il succède ainsi à Laurent Degroote, président du CESER des Hauts-de-France, qui présidait les CESER de France depuis 2016. Lire la suite

Voir tous les articles