LA VIE DES RÉGIONS
18 septembre 2017
solaire

109 projets d’électricité renouvelable retenus par le gouvernement

Tombée au cœur de l’été, l’information est passée quelque peu inaperçue, et pourtant elle constitue une excellente nouvelle pour l’île de Beauté et les territoires ultramarins : le ministère de la Transition écologique et solidaire a annoncé jeudi 10 août les résultats de deux appels d’offres pour des installations de production d’électricité d’origine renouvelable en Corse et en Outre-Mer. L’objectif de ces appels d’offres, qui avaient été lancés en décembre 2016, est de « renforcer l’indépendance énergétique de la Corse, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, la Réunion et Mayotte, tout en assurant une transition vers une production électrique sans carbone », a rappelé le ministère. Au total, 109 projets ont été retenus pour un volume de plus de 75 MW. Ces nouveaux projets « confirment le dynamisme de cette filière qui va prendre une place de plus en plus importante dans notre production d’électricité au cours des années qui viennent », a souligné le ministre Nicolas Hulot.Le premier appel d’offres portait sur des installations photovoltaïques équipées de dispositifs de stockage (batteries). Les 67 projets lauréats (dont 20 en Corse, 17 à la Réunion et 16 en Guadeloupe) bénéficieront d’un tarif d’achat garanti à un prix moyen de 113 euros/MWh, compétitif par rapport aux coûts complets de production dans ces zones, en moyenne supérieurs à 200 euros/MWh. Ce prix est en baisse de plus de 40% par rapport à l’appel d’offres précédent de 2015, a précisé le ministère. Pour le second appel d’offres, concernant les installations en autoconsommation, 42 projets ont été sélectionnés, dont 13 à la Réunion et 11 en Martinique. Les lauréats (centres commerciaux, industriels…) bénéficieront d’une prime s’élevant en moyenne à 34 euros/MWh. Notre photo : lampadaires à panneaux solaires à Fort-de-France (Martinique).

À LIRE ÉGALEMENT
  • Occitanie

    L’État financera la LGV Bordeaux-Toulouse

    C’est un communiqué commun, cosigné de la présidente (PS) de la Région Occitanie Carole Delga, et du président (LR) de la Métropole de Toulouse Jean-Luc Moudenc, qui se réjouissent, une fois n’est pas coutume, d’une annonce du Premier ministre Jean Castex : les deux élus ont accueilli avec « beaucoup de satisfaction » l’engagement de l’Etat à hauteur de 4,1 milliards d’euros, en faveur de la fameuse ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse. Lire la suite

  • Provence-Alpes-Côte d’Azur

    Marseille, escale zéro fumée…

    Depuis des années, une partie importante de la pollution dans la ville de Marseille et dans la Région Sud (les ports de Toulon et Nice sont également concernés) est due aux émissions des navires de croisière et des ferries à quai. Phénomène renforcé par la pandémie, qui a contraint plusieurs “villes flottantes” à rester bloquées dans les ports sans pouvoir circuler… mais tout en continuant à polluer. Lire la suite

  • La Vie des Régions

    Éric Chevée nouveau président des CESER de France

    L’assemblée générale de CESER de France, réunie le 23 juin, a élu président Éric Chevée, président du CESER du Centre-Val de Loire, ainsi que sept membres du bureau. Il succède ainsi à Laurent Degroote, président du CESER des Hauts-de-France, qui présidait les CESER de France depuis 2016. Lire la suite

Voir tous les articles