fbpx
À LA UNE
Philippe Martin
08/05/2020
200508 Regions Magazine Homepage
La carte du déconfinement au 11 mai.

Un déconfinement par régions

Quatre d’entre elles resteront finalement dans le rouge à partir du 11 mai.

Ce devait être n déconfinement par départements : en fait, il se fera par régions, ainsi que l’a annoncé Édouard Philippe dans son intervention du 7 mai. Quatre d’entre elles, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est, Hauts-de-France et Île-de-France restent dans le “rouge” sur la carte présentée par le Premier ministre, soit avec des conditions de déconfinement un peu plus strictes que pour les régions “vertes”.

Un choix qui peut surprendre, tant la situation est différente à l’intérieur d’une même région. Ainsi dans les Hauts-de-France, celle de l’Oise, où s’est manifesté un des premiers “clusters” de l’épidémie, et celle du Nord, pratiquement en vert pour chacun des critères retenus, est fort différente. Mais ils sont mis dans le même sac.

200508 Regions Magazine Photos1

Edouard Philippe a présenté les modalités du déconfinement.

Rappelons les critères en question :  la dynamique de l’épidémie, qui classe les départements selon le niveau suspicion de coronavirus dans le total des visites quotidiennes aux urgences, les tensions dans les services de réanimation, et la capacité des départements à tester et tracer les cas contacts.

Au vrai, la plus grande partie des interdictions concernent les deux types de régions. Pour les “rouges”, viennent s’ajouter les parcs et jardins, la rentrée dans les collèges, repoussée en juin, et des conditions de circulation plus restrictives.

Pour Renaud Muselier, président de Régions de France et de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, “des principes clairs, avec une reprise d’activité nécessaire et un calendrier ont été posés. Sur le volet sanitaire, les enjeux et la méthode ont été clairement explicités. L’objectif posé est clair : couper la chaîne de contamination tout en faisant en sorte que l’étau du confinement se desserre. Sur le volet économique, et face à la crise historique que nous vivons, le dossier est bien traité depuis le départ.

Le principe d’une reprise de l’activité maîtrisée et adaptée à l’épidémie est posé de façon très claire aujourd’hui. Je veux saluer l’annonce de la suppression pure et simple des cotisations sociales pour les 3 mois de confinement que nous avons vécus.

De même, les mesures d’assouplissement annoncées pour les plages et les stations nautiques sont le signe d’une véritable écoute des élus locaux. Les Maires pourront demander aux Préfets la réouverture de leurs plages ! C’est un signal fort de différenciation et une très bonne nouvelle pour la saison estivale, que je souhaite voir étendue de façon claire aux activités de plaisance et de nautisme.

200508 Regions Magazine Photos2

Enfin, sur le volet des transports, et même si les principes sont très clairs, la réalisation concrète des dispositifs annoncés s’annonce très compliquée.

Dans l’ensemble, je retiens la nécessité rappelée du lien entre l’Etat, ses services déconcentrés et l’ensemble des élus locaux. Le civisme et le bon sens de tous nos concitoyens nous permettront d’affronter avec sérénité et rigueur cette nouvelle phase. Elle est cruciale, car elle doit nous permettre de faire encore reculer l’épidémie, tout en retrouvant notre vie sociale, économique et culturelle. Nous devons reconquérir nos libertés !”, conclut Renaud Muselier.

Pour sa part, Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France, région entièrement “rouge”, affirme : “nous sommes bloqués dans un périmètre de 100 kilomètres ? Alors, il faut qu’il y ait cet été, dans les Hauts-de-France, 100 événements, auteurs, balades, lieux, pour avoir de nouveau cette vie culturelle”.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles