fbpx
À LA UNE
Philippe Martin
27/06/2020
200627 Regions Magazine Homepage
Marianne Laigneau en visite dans un chantier d’ingénierie le 26 juin en Champagne-Ardenne.

Pourquoi Enedis sort renforcée de la crise du coronavirus

Marianne Laigneau, présidente du directoire d’Enedis, explique comment la grande entreprise publique a fait face à la crise.

Régions Magazine : Comment Enedis a-t-elle vécu le choc de l’épidémie et du confinement ?

Marianne Laigneau : Enedis était préparée pour vivre des situations de crise, puisque, chaque année, elle doit faire face à de nombreux aléas climatiques. La crise du coronavirus a été cependant inédite pour nous, par son caractère sanitaire et national, alors que les crises dues au climat sont généralement régionales, sauf exception naturellement, comme ce fut le cas lors de la grande tempête de 1999.

L’électricité étant un service essentiel pour le pays, nous avons été en seconde ligne derrière le monde soignant et hospitalier avec lequel nous avons entretenu, tout au long de ces semaines, une liaison constante, pour garantir l’alimentation électrique des hôpitaux, des établissements associés et des laboratoires.

200627 Regions Magazine Photos1

Marianne Laigneau, présidente du directoire d’Enedis.

RM : Comment l’entreprise s’est-elle réorganisée dans l’urgence ?

ML : Dès le 17 mars, nous avons mis en place un plan de continuité d’activité, centré autour de nos missions essentielles, avec pour priorité la sécurité de nos salariés et celle de nos clients : piloter la distribution d’électricité, assurer les dépannages urgents en permanence, gérer nos interventions. Tout cela a très bien fonctionné, grâce à l’engagement de tous nos salariés, et à leur basculement dans une autre organisation, puisqu’environ 17.000 d’entre eux, ont dû brusquement, du jour au lendemain, s’adapter au travail à distance.

Auprès du terrain, et malgré les difficultés du confinement, les quatre directeurs de crise qui se sont succédé ont accompli un travail remarquable. J’en profite pour les féliciter, comme je félicite tous nos collaborateurs pour leur grande mobilisation auprès des clients, des collectivités, des pouvoirs publics et des services de santé. Je sais qu’ils en sont fiers, comme je le suis moi-même.

RM : Vos activités “traditionnelles” ont-elles souffert de cette réorganisation ?

ML : D’abord, nous n’avons pas fait appel au chômage partiel, car nous avons à Enedis un modèle économique qui nous assure une grande résilience en cas de crise. Et la forte capacité de travail à distance qui a été démontrée a réduit l’impact du confinement.

Certes, nous avons dû suspendre provisoirement certaines activités, comme la pose des compteurs Linky, afin de préserver la santé et la sécurité de nos techniciens, prestataires et clients. Mais l’installation a repris dès le premier jour du déconfinement, le lundi 11 mai. L’activité de chantiers, de raccordements et de branchements avait fortement diminué, mais très vite elle est repartie en région, sous l’égide des préfectures, en lien avec les décisions gouvernementales.

200627 Regions Magazine Photos2

Le 26 juin, à Saint-Jacques-en-Valgodemard, dans les Hautes-Alpes, intervention spectaculaire des techniciens Enedis qui remplacent un transformateur aérien par une solution plus moderne. L’activité “traditionnelle” a largement repris ses droits chez Enedis.

RM : Quelles leçons tirez-vous de cette crise ?

Nous aurons naturellement à tirer les leçons de ces semaines exceptionnelles, capitaliser sur l’expérience que nous avons acquise pour modifier par exemple les modes de management et d’opérations, simplifier et digitaliser nos processus, comme nous avons su le faire au plus fort de la crise.

Au-delà de nos modes de fonctionnement, je suis convaincue que la relance verte doit être au cœur de la relance économique du pays. Et c’est pour demain. Mais ici je veux dire dès maintenant qu’Enedis, l’entreprise que j’ai l’honneur de diriger, a parfaitement tenu le choc, et qu’elle sort renforcée de la crise pour relever les défis de l’avenir.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
sed ut velit, diam dictum sit