fbpx
À LA UNE
Philippe Martin
09/06/2020
200609 Regions Magazine Homepage
Un avion a été affrété le 6 juin par la région Guadeloupe et la collectivité de Martinique pour ramener dans leurs îles les étudiants antillais bloqués au Canada depuis le 15 mars.

Outremer : découvrez le protocole sanitaire pour la Martinique, la Guadeloupe ou La Réunion

Les mesures de restriction sont maintenues jusqu’au 22 juin.

Jusqu’au 22 juin, les mesures de restriction pour les déplacements entre la France métropolitaine et les outre-mer sont maintenus. Le Premier ministre Edouard Philippe a toutefois annoncé qu’il visait, si les conditions sanitaires le permettent, une ouverture plus large pour les vacances.

Jusque-là, afin de favoriser la réouverture des territoires d’outre-mer et la reprise de l’activité économique et de permettre aux familles de se réunir, le gouvernement a mis en place un protocole sanitaire adapté pour les voyageurs en provenance de l’Hexagone et à destination de la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et de La Réunion. Ce protocole sanitaire sera expérimenté à compter du mardi 9 juin.

A partir du 9 juin, pour tous les territoires concernés, tous les passagers sont invités à réaliser dans les 72 heures précédant le vol un test RT-PCR, de détection du génome SARS Cov2. A l’arrivée dans les territoires concernés, les passagers, qui présenteront un test dont le résultat est négatif, bénéficieront d’une procédure accélérée de traitement à l’aéroport et effectueront sept jours de quarantaine, suivi d’un nouveau test RT-PCR.

200609 Regions Magazine Photos1

200609 Regions Magazine Photos2

Les étudiants martiniquais bloqués au Canada ont enfin pu regagner leur île d’origine où ils ont été accueillis par le président de la collectivité de Martinique Alfred Marie-Jeanne.

En cas de test négatif, ils pourront sortir de leur domicile, avec le port du masque systématique à l’extérieur et une application stricte des mesures de distanciation sociale et ce durant une semaine. Ils devront s’abstenir de participer à des rassemblements et éviter les contacts avec des personnes à risques (personnes âgées…).

Les personnes qui n’auront pas réalisé de tests avant le départ suivront la procédure d’accueil actuellement en vigueur dans les aéroports (temps d’accueil et de traitement estimé en moyenne entre 3h et 4h) avec une mesure de quatorzaine stricte, en site dédié ou à leur domicile.

Un bilan de cette expérimentation, qui portera notamment sur les conditions de réalisation des tests avant et après le vol et leurs résultats, sera réalisé au 22 juin.

Pour réaliser un test avant le départ, les passagers peuvent s’adresser à leur médecin traitant qui leur prescrira un test ou directement à un laboratoire sur présentation de leur billet ou de leur réservation vers ces territoires. Tous les passagers doivent fournir une déclaration sur l’honneur du motif de leur déplacement, accompagnée d’un ou plusieurs documents permettant de justifier de ce motif, ainsi qu’une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptôme d’infection de covid19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les 14 jours précédant le vol.

En cas de test RT-PCR positif, il est nécessaire de s’isoler pendant 14 jours et il n’est pas possible de prendre son vol. Les compagnies aériennes se sont engagées à proposer aux personnes présentant un test avec un résultat positif, qui n’est pas compatible avec un embarquement, un échange de leur billet pour un vol ultérieur, après leur période d’isolement.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
tristique adipiscing consequat. fringilla libero massa