À LA UNE
Philippe Martin
14/01/2021
210114 Regions Magazine Homepage01
Des vœux un peu particuliers cette année…

Olivier Véran répond (enfin) aux Régions

Après plusieurs mois de silence, le ministre de la Santé accédé à deux des sept demandes émanant des conseils régionaux, pour tenter de résoudre la crise sanitaire.

L’an dernier, la présentation des vœux à Régions de France avait pour décor les nouveaux locaux de l’association, rue de Grenelle à Paris, tout juste inaugurés. Le président de l’association des Régions Renaud Muselier avait offert à la ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault un olivier, symbole de paix. Et l’on évoqua cette fameuse “Loi 3D” qui devait, courant 2020, marquer un acte fort dans le rapprochement entre l’Etat central et les territoires.

Changement de décor mercredi 13 janvier pour ce nouvel échange de vœux. Plus de réception avec petits fours, mais une visioconférence à laquelle ont pris part une partie des présidents de Régions, autour de Renaud Muselier et de François Bonneau, président délégué. La “Loi 3D”, devenue “4D”, n’a toujours pas été votée ni même présentée. Quant à l’olivier, il aurait été planté dans les jardins du ministère, mais on ne sait pas vraiment ce qu’il est devenu…

210114 Regions Magazine Photos1
De gauche à droite, Hervé Morin, François Bonneau et Jean Rottner.

La crise sanitaire est évidemment passée par là, mais pas seulement. Au fil du temps, les relations se sont une nouvelle fois dégradées entre les principales associations de collectivités et le gouvernement. Certes, comme l’a souligné Renaud Muselier, “les relations avec le ministre de l’Economie Bruno Le Maire sont fluides et efficaces”, et les premiers accords régionalisant le plan France Relance ont d’ailleurs été signés ces derniers jours, en Région Sud et en Occitanie. “Preuve que, quand les relations avec le gouvernement sont bonnes, on sait travailler ensemble !”, a lancé le président de la Région Sud.

Sur le plan sanitaire, il en va tout autrement. Le 24 novembre, puis le 19 décembre, Régions de France et les autres associations d’élus réunis au sein de Territoires Unis ont fait des “offres de service” sanitaires au gouvernement. Sans qu’à aucun moment le ministre ne daigne simplement leur répondre. Le lancement raté de la campagne de la vaccination a poussé les élus régionaux, loin de se décourager, à réitérer une série de neuf propositions, le 6 janvier. Toujours pas de réponse.

Le ton est alors monté, Jean Rottner, le toujours modéré président de la Région Grand Est, n’hésitant pas à parler sur une radio de « scandale d’Etat » à propos de la campagne de vaccination. Et comme par hasard, deux heures avant la visioconférence de présentation des vœux, un échange téléphonique a enfin pu avoir lieu entre ce même Jean Rottner et le ministre de la Santé.

Celui-ci a cédé sur deux points. D’abord sur l’installation d‘une instance de coordination, une « cellule de pilotage » à l’échelle régionale qui réunirait chaque semaine le directeur général de l’ARS, le Préfet et le Président de Région, les présidents de départements et les représentants des communes.

Le ministre a aussi proposé aux Régions de renforcer la campagne de communication nationale sur la vaccination en leur mettant à disposition tous les logos en cours de réalisation, afin qu’elles puissent les utiliser sur leurs propres outils de communication.

Jean Rottner a rapporté un “état d’esprit attentif, vigilant mais constructif” de la part des présidents de Région. “Nous ne sommes pas dans une position politicienne, mais cela ne nous empêche pas de faire de la politique pour réussir cette campagne de vaccination dans un échéancier connu des Français”, a -t-il souligné.

Pour sa part Renaud Muselier a reconnu : “C’est un bon premier petit pas. Mais est-ce un pas de géant ou de fourmi ? Pour le reste, on est unis, soudés, déterminés. Il y a peu de chance qu’on lâche quoi que ce soit”. Car sur les sept autres points, pas de réponse ministérielle pour l’instant. Il ne faut pas trop demander.

Enfin, répondant à une question de Régions Magazine à propos de la loi 4D dont le Premier ministre Jean Castex a rogné récemment les ambitions, le président de Régions de France a rétorqué :  “On était partis sur une loi de décentralisation. On avait rétabli la confiance avec Mme Gourault. Avec Territoires Unis nous avons fait des propositions très constructives, elles n’ont pas été retenues. Si le dossier est clôturé, ce n’est pas plus mal”, prenant acte de la fermeture du gouvernement face aux propositions des associations de Régions, Départements et Communes sur la santé ou sur l’emploi.

210114 Regions Magazine Photos2
Pendant l’intervention de Renaud Muselier.

Les neuf propositions des Régions en matière sanitaire

Pour rappel, voici les 9 propositions formulées par les Régions :

  • Installer une instance de coordination à l’échelle régionale qui réunirait chaque semaine le DG de l’ARS, le Préfet et le Président de Région, les présidents de départements et les représentants des communes.
  • Territorialiser et différencier la stratégie de vaccination en priorisant les départements ayant dépassé la côte d’alerte maximale (taux d’incidence >250) et les personnes à risque afin de pouvoir vacciner de façon massive ces cibles prioritaires.
  •  S’appuyer sur tous les réseaux existants capables de vacciner : médecins libéraux, pharmaciens, infirmières libérales, kinés, sages-femmes, etc.
  • Ne pas empêcher les Régions qui le souhaitent d’acheter des vaccins et de les mettre à disposition de ces réseaux afin de compléter les dispositifs nationaux.
  • Soutenir massivement, notamment au travers des contrats de relance et des CPER, les efforts de R&D des entreprises susceptibles de produire des vaccins, dans une logique de souveraineté sanitaire, et dans l’attente, procéder à l’achat de licences pour produire en France les vaccins déjà homologués.
  • Mettre en place un « conseil des territoires » constituant au niveau national une vraie instance de co-construction et d’évaluation avec les collectivités locales et associer des représentants des collectivités locales au Conseil de défense.
  • Co-construire une campagne de communication grand public sur les enjeux de la vaccination, et la diffuser largement. La vaccination du plus grand nombre de ceux qui le souhaitent facilitera l’adhésion de ceux qui doutent.
  • Montrer l’exemple en organisant très rapidement et en médiatisant la vaccination des principaux responsables politiques à commencer par les présidents de Région eux-mêmes.
Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
elit. at in quis leo. sed Aenean id,