fbpx
À LA UNE
Philippe Martin
10/04/2020
200410 Homepage
Renaud Muselier, président de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, soutient les recherches du professeur Raoult depuis des années.

Macron-Raoult : la rencontre qui fait débat

79 / 100 Score SEO

Le président de la Région Sud, Renaud Muselier, se réjouit de la visite à Marseille du président de la République.

La visite surprise du président de la République, ce jeudi 9 avril, au professeur Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection, a provoqué des réactions diverses, notamment au sien de la communauté scientifique et médicale. Depuis le début de l’épidémie, le professeur Raoult est en effet critiqué par une partie de ses pairs qui estiment que les recherches sur le traitement contre le coronavirus qu’il utilise, sont incomplètes.

L’IMMI cherche à trouver un traitement à base de la controversée hydroxychloroquine (un dérivé de la chloroquine, médicament contre le paludisme).

Mais cette visite d’Emmanuel Macron a également fait quelques heureux, à commencer par Didier Raoult lui-même qui, Sur son compte Twitter personnel, le médecin a posté une photo de lui marchant dans un couloir avec le président, accompagnant le cliché d’un message vantant les avancées de son institut.

200410 Photo 2

Pendant la visite du président de la République (photos DR).

« J’ai eu le plaisir d’accueillir hier le président de la République Emmanuel Macron à l’IHU Marseille : un lieu qui met en synergie diagnostic, recherche et soin. Aujourd’hui, nous pouvons tester jusqu’à 4.000 prélèvements par jour. Notre expérience doit servir au pays », écrit Didier Raoult.

Autre personnalité satisfaite de cette visite, le président de la Région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur Renaud Muselier, qui soutient depuis des années le recherches du professeur Raoult.

« Le Président de la République, a déclaré Renaud Muselier, est venu à Marseille pour rencontrer le Professeur Raoult. C’est une marque de reconnaissance de l’Etat pour ce grand médecin mais c’est aussi la démonstration que Emmanuel Macron sait écouter.

Je le dis et le répète, Didier Raoult est un chercheur de dimension mondiale, sa science est indiscutable, sa méthode infaillible : dépister, soigner, hospitaliser, faire de la recherche. L’IHU Méditerranée Infection, avec près de 800 personnes et 200 chercheurs, a été créé pour ça. Son expertise est reconnue mondialement.

A Marseille, les statistiques semblent plaider en faveur de cette méthode qui apporte une réponse médicale et psychologique, la seule valable avec le confinement pour éradiquer l’épidémie. Je le soutiens depuis le début de la crise sanitaire en tant que médecin avant tout. J’ai une grande confiance en lui concernant la gestion de la pandémie.

La visite du président de la République doit faire taire tous les indécis ! Cet événement saura, je l’espère, ramener la science et la médecine là où elle aurait toujours dû être : aux côtés des malades. La décision politique primera toujours sur le verbiage.

Nous sommes face à une urgence et les Français attendent de nous des solutions médicales, sanitaires et économiques concrètes. »

200410 Photo 1 2

Pendant la visite du président de la République (photos DR).

A noter que, malgré les risques envisagés par une partie de la communauté médicale sur d’éventuels effets secondaires (notamment cardiaques), les équipes du professeur Raoult ont effectué plus de 66.000 tests de dépistage et continué de traiter les patients positifs au Covid-19 qui le souhaitaient. Jeudi, elles ont prépublié les résultats d’un essai clinique sur 1.061 patients, qui fait ressortir un taux de « mortalité de l’ordre de 0,5 % et un taux de guérison extrêmement élevé ».

Dans la matinée de jeudi, Emmanuel Macron avait effectué un premier déplacement de deux heures à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), où il a rencontré des équipes hospitalo-universitaires impliquées dans la recherche clinique sur le coronavirus. Il était accompagné durant toute la journée par le professeur Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique du Covid-19, qui le conseille depuis le début de la crise sanitaire.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles