À LA UNE
Philippe Martin
31/07/2021
210731 Regions Magazine Homepage01
Région Occitanie Emmanuel Grimault

Lycées : les Régions sont prêtes !

Les Régions insistent auprès du gouvernement pour une mise en œuvre des mesures dans la concertation avec les élus et les professionnels.

Le protocole sanitaire pour l’année scolaire 2021-2022 a été publié hier par le ministre de l’Education nationale sans que les collectivités territoriales en charge du fonctionnement des écoles, collèges et lycées aient été consultées. Pour Régions de France, « C’est regrettable car il y a urgence, tout le monde en convient, et nul ne peut réussir seul ! » Dès le 9 juillet dernier, les Régions avaient émis un vœu pour appeler à la mobilisation en faveur de la vaccination et dans lequel elles rappelaient leur capacité d’engagement.
 
Régions de France poursuit : « Oui, la vaccination massive des lycéens est indispensable. Les jeunes sont les premiers touchés, il s’agit autant de les protéger eux même que d’éviter qu’ils ne propagent le virus. Le ministère de l’Éducation nationale considère-t-il qu’il peut se passer des régions, en charge du fonctionnement et de l’organisation opérationnelle des lycées ?
Faut-il attendre le 20 août pour engager les discussions, comme s’il s’agissait d’une rentrée scolaire classique ? C’est un non-sens absolu ! »
 
Réuni en visioconférence, les vice-présidentes et vice-présidents délégués à l’Éducation des 18 Régions de France « appellent unanimement l’État à ouvrir le dialogue tout de suite, car fin août il sera trop tard ». Dès maintenant, sur leur territoire, en lien avec les rectorats, les agences régionales de santé et les professionnels, il faut s’organiser pour réussir la vaccination et répondre aux multiples questions soulevées par la circulaire.

  • Comment organiser la vaccination dans les établissements bien avant la rentrée (doses, moyens humains, locaux, etc.) ?
  • Comment prévoir l’enseignement à distance des élèves non vaccinés qui doivent être isolés de leur classe et non pas « évincés » comme le prétend la circulaire ?
  • Qui décidera du niveau d’alerte sur tel ou tel territoire et comment cette information sera-t-elle diffusée aux équipes ?
  • Comment financer les équipements recommandés pour contrôler la qualité de l’air dans les locaux (capteurs C02, purificateurs d’air) sachant que s’il faut équiper chaque salle de classe de chaque lycée, il en coûtera plusieurs millions d’euros à chaque Région ?

Dès à présent, les Régions sont prêtes à utiliser leurs Espaces numériques de travail pour informer les élèves, les enseignants et les familles sur l’organisation de la rentrée, en lien avec les Départements. Encore faut-il qu’elles soient associées par le gouvernement, et que les services académiques disposent des marges de manœuvre nécessaires pour conduire avec elles les campagnes d’information et l’organisation logistique.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles