À LA UNE
26 septembre 2019
Homepage : Jacques Chirac et Renaud Muselier à, l’époque où ce dernier siégeait au gouvernement. Ci-dessus : Dans le ciel de Marseille, les drapeaux de la Région sont en berne.

L’hommage d’un “bébé Chirac”

Renaud Muselier, président de la Région Sud, et les Régions de France, ont rendu hommage à l’ancien président de la République.

Parmi les innombrables réactions au décès de Jacques Chirac, disparu ce jeudi 26 septembre à l’âge de 86 ans, l’un des plus émouvantes est sans nul doute celle de Renaud Muselier.

Je suis bouleversé par la disparition de Jacques Chirac, écrit le président de la Région-Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui a fait mettre en berne les drapeaux de la Région. Il était un homme exceptionnel qui a marqué ma vie et son époque. Il aimait la France comme personne. Avec François Baroin, Christian Jacob et Philippe Briand, nous étions surnommés les bébés Chirac”. Aujourd’hui, je me sens orphelin.

J’ai une profonde tendresse pour cet homme exceptionnel par sa culture, sa dignité, son âme, son humour et sa vision politique. Il avait pour destin de servir la France. 

En digne héritier du Général de Gaulle et du Président Pompidou, il a consacré toute sa vie à servir son pays. 

Jacques Chirac, c’était l’esprit de compagnonnage, un fédérateur hors-norme au service d’idéaux républicains avec lesquels il ne transigeait jamais. 

J’ai eu la chance dans ma vie de le côtoyer à de nombreuses reprises. Dans le cadre du mouvement des Jeunes du RPR d’abord, où nous avons été de tous ses combats politiques, notamment pour la campagne présidentielle de 1995.

Puis en tant que secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères dans son Gouvernement. Ce fût la plus grande fierté de ma vie d’avoir la chance de servir la France à ses côtés, dans une période où, par sa parole et par ses actes, il a fait rayonner et entendre la voix de la France dans le monde entier et où ses analyses géopolitiques se sont toujours révélées exactes. 

C’était un géant qui savait se mettre à hauteur d’homme. J’ai parcouru le monde pour lui lorsque j’étais son Ministre et ai pu mesurer alors à quel point il était aimé et respecté.

J’adresse mes condoléances les plus attristées et mes pensées les plus chaleureuses à son épouse Bernadette, à sa fille Claude et à l’ensemble des membres de sa famille.”I

L’acte II de la décentralisation

Pour leur part, dans un communiqué, les Régions “rendent hommage au Président Jacques Chirac et s’inclinent avec émotion devant la mémoire de ce serviteur inlassable de notre République.
Nous nous souvenons en particulier que c’est sous son impulsion qu’a été conduit l’acte II de la décentralisation durant son second mandat. La loi constitutionnelle du 13 août 2004 a reconnu aux Régions le statut de collectivité territoriale de plein droit, à l’instar des communes et des départements.
 Jacques Chirac restera dans nos mémoires comme un homme d’Etat attentif à tous et en même temps visionnaire sur l’avenir de notre planète, l’homme du “non» à la guerre en Irak.”

Les Régions salueront la mémoire du Président Chirac lors de leur 15e Congrès lundi et mardi à Bordeaux (Nouvelle-Aquitaine).

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
ipsum Donec odio tristique commodo amet, dolor. Phasellus elit. libero