À LA UNE
19 avril 2019

Les Régions au chevet de Notre-Dame

Parmi les nombreux soutiens apportés à la reconstruction de la cathédrale, les conseils régionaux ont été parmi les premières collectivités à réagir.

On n’en est pas complètement sûrs, mais il semble bien que c’est Carole Delgaqui a réagi la première : la présidente de la Région Occitanie a proposé aux élus de sa commission permanente ce vendredi 19 avril, une aide exceptionnelle de 1,5 M€ pour aider à la reconstruction de Notre-Dame-de-Paris après l’incendie qui l’a ravagée.

Mais c’est bien entendu la région Île-de-France et sa présidente Valérie Pécressequi ont annoncé l’aide la plus significative de la part d’une collectivité régionale : 10 M€ « d’aide d’urgence pour aider l’archevêché à faire les premiers travaux ».

La Région Auvergne-Rhône-Alpes s’est engagée quant à elle à hauteur de 2 millions d’euros pour la stabilisation et la reconstruction. Les Régions Bretagne, Centre-Val de Loire et Grand Est voteront elles aussi des aides financières lors de leurs prochaines réunions, ont annoncé leurs présidents. Jusqu’à la Région Réunion qui a annoncé “une aide exceptionnelle pour engager un grand projet de reconstruction de Notre Dame de Paris.”

A plus long terme, certaines Régions proposent d’ores et déjà leur soutien au chantier de reconstruction à travers leurs formations et leurs entreprises spécialisées dans la restauration du patrimoine, dans le cadre de leurs compétences orientation, formation et développement économique.

Bois normand

Ainsi la Région Normandie et la filière bois normande proposent leur aide à l’important ouvrage à venir, a pour sa part déclaré le président de Régions de France et du conseil régional de Normandie Hervé Morin.

Laforêt normande est riche d’une quarantaine d’essences forestières de grande qualité en productiondont le hêtre et le chêne, a-t-il précisé. Comme ils l’ont montré pour la passerelle du Mont Saint Michel ou la construction de l’Hermione, les professionnels normands savent se mobiliser pour les grands défis. Avec le soutien financier de la Région Normandie, ils mettront à disposition des artisans de la reconstruction de Notre-Dame les volumes et la qualité des bois, notamment du chêne, dont ils auront besoin.”

A noter que de son côté la mairie de Paris a débloqué 50 M€ et a déjà accueilli plusieurs œuvres sauvées des flammes. Mais surtout, la maire de Paris Anne Hidalgoa annoncé qu’elle allait “proposer au président de la République que nous organisions tous ensemble, dans les prochaines semaines, une grande conférence internationale des donateurs, qui pourra se tenir à l’hôtel de ville ». Cette conférence réunira « des mécènes du monde entier afin de lever les fonds nécessaires à la restauration mais aussi de partager l’expertise sur ce qui est nécessaire de faire pour la reconstruction ».

Enfin, annonce importante, le gouvernement, par l’intermédiaire de Sébastien Lecornu, ministre chargé des collectivités territoriales, a précisé : « nous avons décidé que les dons des collectivités locales seront comptabilisés en dépenses d’investissement, et non de fonctionnement. » Décision importante notamment pur les collectivités (dont la moitié des régions) qui ont soigné le Pacte budgétaire avec l’Etat, contrôlant leurs dépenses de fonctionnement.

A noter enfin que la collecte des dons est assurée par quatre établissements et fondations d’utilité publique : le Centre des monuments nationaux, la Fondation Notre-Dame, la Fondation du Patrimoine et la Fondation de France.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
non suscipit felis et, amet, ultricies Lorem velit, ipsum