À LA UNE
14 janvier 2019
Homepage : Face-à-face entre le ministre de l’Economie et les présidents de Région. Ci-dessus : La rencontre s’est déroulée dans un climat cordial.

Les présidents de Région ont rencontré Bruno Le Maire

Une première rencontre jugée “constructive” au moment où les “Territoires d’industrie” commencent à se mettre en place.

Dans le contexte des relations difficiles entre le gouvernement et le collectivités, l’événement est suffisamment rare pour être signalé : le mardi 8 janvier, les présidents des exécutifs régionaux ont été reçu à Bercy par le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. Une première à la fois par le nombre de présidents présents et par le climat, apparemment plutôt cordial, de la rencontre.

De Valérie Pécresse à Xavier Bertrand, en passant par le président de Régions de France Hervé Morin et son président délégué François Bonneau, tous les présidents ont répondu à l’invitation du ministre, à l’exception de Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, représenté par son premier vice-président. Au programme de cette première rencontre, un tour d’horizon sur des thèmes comme les nouveaux “Territoires d’industrie” ou la relance des pôles de compétitivité. “Une réunion très constructive avec Bruno Le Maire sur la nouvelle complémentarité entre l’Etat et les Régions industrielles et économiques”, a commenté Hervé Morin à la sortie de la rencontre, qui pourrait se renouveler de façon plus régulière, au rythme d’au moins deux fois par an.

A noter qu’une première salve de contrats signés dans le cadre du projet “Territoires d’industrie” est attendue pour le 5 mars à l’occasion du Conseil national de l’industrie qui aura lieu à Lyon. Et que le gouvernement vient de nommer un délégué aux Territoires d’industrie. Il s’agit d’Olivier Lluansi, expert associé au cabinet EY (et ancien conseiller à l’industrie de François Hollande), qui avait fait partie de la mission chargée par le Premier ministre, le 20 septembre dernier, d’arrêter la liste des territoires retenus.

Carole Delga reçue par Emmanel Macron

De son côté, Carole Delga, a été reçue en tête-à-tête à l’Elysée par le président de la République Emmanuel Macron, le 11 janvier. La présidente de la région Occitanie a d’abord insisté sur la nécessité de développer un nouveau mode de relation entre Etat et collectivités locales afin d’aller plus vite dans la réponse aux besoins et attentes de nos concitoyens. Avant d’évoquer plusieurs dossiers importants pour sa région. En premier lieu la question des « petites lignes » ferroviaires que la Région souhaite rénover ou rouvrir suite à la concertation citoyenne des Etats Généraux du Rail et de l’Intermodalité (EGRIM) initiée par l’Occitanie. Elle a rappelé que la Région finançait 91 % des coûts des travaux mais n’avait pas la maîtrise d’ouvrage, entraînant des retards dans la mise en œuvre et des surcoûts. Sa proposition pour faire en sorte que les régions puissent engager elles-mêmes les travaux, a été jugée favorablement par le Président de la République.

Le président de la République a accueilli Carole Delga à l’Elysée.

Carole Delga a également évoqué la question de deux LGV Montpellier-Perpignan et Bordeaux-Toulouse, “indispensables pour l’attractivité du territoire et le développement des trains du quotidien”, demandant au président de la République d’introduire dans la future loi LOM sur les mobilités qui devrait être discutée en mars, la création de sociétés de projets pour mener à bien ces deux lignes, sociétés inspirées de celles mises en œuvre pour le Grand Paris Express.

Ont également été abordés la proposition de l’Occitanie pour une carte grise modulable suivant la puissance fiscale ; et la déception des élus concernant les annonces faites par le gouvernement sur l’éolien flottant.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
porta. Lorem Donec lectus venenatis ut Sed