À LA UNE
Philippe Martin
20/12/2023
231220 Regions Magazine Homepage01
Présentation de la COP régionale par le président de Région et par Frédéric Motte. Photos Région Hauts-de-France

Les Hauts-de-France ont leur COP !

Après les Pays de la Loire et le Centre-Val de Loire, la Région Hauts-de-France a participé au lancement de la conférence des parties (COP) destinée à décliner sur le plan régional la stratégie globale de la France en faveur de la transition écologique. Avec en ligne de mire des objectifs à atteindre d’ici à 2030. Et une signification toute particulière, après les graves inondations qui ont frappé ces dernières semaines les zones côtières et le département du Pas-de-Calais.

231220 Regions Magazine Photo01

Antoine Peillon, secrétaire général à la Planification écologique, a donc fait le déplacement de Lille pour lancer cette COP nordiste, aux côtés de Xavier Bertrand, président du conseil régional, et de Georges-François Leclerc, préfet de Hauts-de-de-France.

« Cette conférence est une nouvelle opportunité pour la Région d’assoir son temps d’avance en matière de transition écologique, a rappelé Xavier Bertrand. Nous le démontrons au quotidien, l’ambition rev3 a pris une dimension concrète avec de nombreuses actions sur l’ensemble du territoire régional et dans de nombreux domaines ».

Conseiller régional délégué à la transformation économie régionale, et président de la mission Rev3, Frédéric Motte complète : « Avec rev3, la Région est à la fois exemplaire et leader. Elle entraine avec elle l’ensemble des acteurs : les collectivités territoriales, les entreprises, le monde de la formation et de l’innovation, ainsi que tous les citoyens, autour de six axes forts ».

Des milliers de projets de transition sont ainsi devenus des réalités. Ce qui démontre que la transition écologique est une véritable opportunité pour la région, pour ses habitants, pour préserver l’environnement et pour l’emploi. « Ce temps d’avance que nous avons pris, nous souhaitons aujourd’hui continuer à l’incarner, car c’est important pour la région, pour son développement et surtout pour son développement économique, poursuit Xavier Bertrand. Nous pouvons prendre l’exemple de l’industrie automobile, avec l’implantation d’une vallée de la batterie électrique en Hauts-de-France. Mais l’écologie en Hauts-de-France, c’est aussi le transport et la logistique avec le Canal Seine-Nord Europe ».

231220 Regions Magazine Photo02

COP, derrière ces trois lettres, se cache une stratégie ambitieuse, fondée sur trois piliers :

  • Moins de gaz à effet de serre : faire davantage en 7 ans que ce qui a été fait durant ces 33 dernières années ;
  • Préserver la biodiversité : 1,4 million d’hectares à restaurer ;
  • S’adapter à + 4°C d’ici à 2100 : se préparer à des étés qui pourraient être en moyenne 5°C plus chauds par rapport à 1900.

Les travaux de la COP porteront sur « les étapes de territorialisation de la planification écologique en Hauts-de-France, sur la base d’un diagnostic territorial, mettant en lien les projets dans les territoires avec les objectifs de réduction des gaz à effet de serre (GES) et de préservation de la biodiversité d’ici à 2030 ». Ce diagnostic se déroulera jusqu’au 24 janvier 2024.

Jusqu’à la fin du mois de février, ils se poursuivront par un échange sur ce diagnostic, sur les actions déjà menées et à venir pour parvenir à ces objectifs. Et enfin, de début mars jusqu’à la fin du mois de juin 2024, des débats seront organisés avec toutes les parties prenantes. Quelles trajectoires ? Quels leviers actionner ? Comment accompagner au mieux l’émergence de nouveaux projets ? Comment accélérer ?

Ces travaux viendront nourrir, d’ici à l’été 2024, une feuille de route régionale à l’horizon 2030 et déclinée dans les filières économiques et les territoires. Une manière de matérialiser les engagements des territoires à partir des actions identifiées et des débats menés.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles