À LA UNE
Philippe Martin
16/08/2022
220816 Regions Magazine Homepage01
Vingt enfants ukrainiens ont été accueillis en colonie de vacances à la Grande Motte, grâce à la mobilisation de la Ville de Montpellier et de la Région Occitanie.

Les camps d’été de l’UE offrent un lieu sûr aux enfants ukrainiens

Le président du Comité européen des régions et le maire de Kiev ont salué la solidarité dont font preuve les régions et les villes de l’UE qui organisent des camps d’été pour les enfants ukrainiens. Exemple à Montpellier.

Les présidents du Comité européen des régions et de l’Association des villes ukrainiennes ont félicité les villes et les régions qui organisent des camps d’été dans l’Union européenne pour les enfants ukrainiens, affirmant qu’il s’agit d’un acte de solidarité qui offre un sentiment de normalité à certains des millions d’enfants ukrainiens dont la vie a été bouleversée par la guerre.

Les camps d’été s’inscrivent dans le cadre d’une manifestation plus large de solidarité de la part des villes et des régions de l’UE, allant de l’aide humanitaire aux jumelages et aux engagements à soutenir la reconstruction de l’Ukraine. Les enfants accueillis dans les camps d’été organisés par les membres du Comité européen des régions sont plus de cinq cents, proviennent d’écoles primaires et secondaires et sont actuellement déplacés en Ukraine. Les camps ont duré de dix jours à trois semaines. D’autres camps seront organisés par les autorités locales et régionales européennes au cours de l’été.

Vasco Alves Cordeiro, président du Comité européen des régions et membre du Parlement de la région autonome des Açores, a déclaré : « La guerre contre l’Ukraine a secoué tout le continent, mais ce qu’elle a le plus secoué, c’est la vie de millions d’enfants ukrainiens. Les villes et régions européennes sont immédiatement intervenues pour fournir une aide humanitaire et accueillir les Ukrainiens déplacés, et elles s’emploient désormais à soutenir la reconstruction de l’Ukraine. Plusieurs d’entre elles ont également décidé d’offrir à de nombreux enfants un endroit où ils peuvent se sentir en sécurité et participer à des activités récréatives, comme ils devraient normalement le faire. »

Pour Vitaly Klitschko, maire de Kiev et président de l’Association des villes ukrainiennes (AUC) : « Nous sommes reconnaissants au Comité européen des régions de promouvoir le projet de camps d’été pour les enfants ukrainiens. Il est agréable de voir des enfants souriants qui sont allés dans ces camps et qui s’y sont sentis en sécurité, du moins pour un certain temps. »

Jusqu’à présent, cinq camps ont été organisés avec le soutien du CdR – à Rome en Italie, à Nîmes en France, à Preili en Lettonie, à Wielkopolska en Pologne et à Maramureș en Roumanie – et des camps sont prévus dans les régions de Bavière en Allemagne, des Podkarpackie en Pologne, de Majorque en Espagne et dans la ville de Gdańsk en Pologne.

Franck Proust, membre du Comité européen des régions et président de Nîmes Métropole complète : « Nous sommes très fiers de la mobilisation des autorités locales et régionales européennes autour de l’Ukraine. Pouvoir redonner un sourire à des enfants affrontant le climat hostile de la guerre n’est pas une question, tant la paix en Europe et dans le monde doit être l’essence même de notre histoire. J’insiste à ce que Nîmes Métropole puisse être une interface réactive et opérationnelle sur des enjeux européens à travers des actions locales. Le Comité Européen des Régions joue ainsi pleinement son rôle dans cette démarche. »

Les enfants présents dans les camps viennent de toute l’Ukraine, mais certains camps ont aidé des enfants de régions spécifiques, notamment les régions d’Ivano-Frankivsk, de Kharkiv, de Lviv et de Zakarpattia et les municipalités de Kiev, de Chuhuiv, de Nizhyn et de Tyachiv.

L’exemple de Montpellier

Mobilisés pour venir en aide au peuple ukrainien, la Ville de Montpellier, la Région Occitanie, la Croix rouge et les associations 3MTKD et Europe Pryhystok ont organisé la venue de 85 enfants depuis l’Ukraine jusqu’en Occitanie à l’occasion de la période estivale.

Âgés de 10 à 14 ans, et tous originaires de la région de Lviv en Ukraine, ces enfants sont arrivés vendredi 5 août dernier pour un séjour dans la région jusqu’au 19 août dans plusieurs centres de vacances répartis sur le territoire régional.

À Montpellier, les 20 enfants ukrainiens ont été accueillis à la base de loisirs « Poséidon » à la Grande-Motte par l’association 3MTKD qui, avec son programme 3MTKD Vacances, véritable outil au service de la cohésion sociale, propose des séjours aux jeunes Montpelliérains notamment issus des Quartiers Politique de la Ville pour leur permettre de bénéficier de loisirs, d’ateliers numériques, culturels et sportifs.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles