fbpx
À LA UNE
Philippe Martin
01/05/2020
200501 Regions Magazine Homepage
Distribution de masques devant le siège de la Région La Réunion. Photo Région La Réunion.

La Réunion : Pas de décès, mais des mesures de soutien

Moins touchée par l’épidémie que d’autres territoires ultramarins, La Réunion s’organise pour faire face à la crise économique.

À la date du 30 avril, la Réunion était la seule région, et même le seul département français, qui ne comptait pas un seul décès dû au coronavirus. On y a recensé 420 cas, dont près de 300 importés (personnes ayant constaté la maladie en-dehors du territoire), et une seule personne en réanimation. Enfin, 3.500 personnes ont été identifiées comme ayant été en contact avec la maladie, et doivent observer un confinement strict.

A noter en revanche que la grande île de l’Océan Indien est frappée par une forte épidémie de dengue : 5.500 cas confirmés, 231 hospitalisations et quatre décès.

Pour sa part, suite à l’annonce du plan de déconfinement par le Premier ministre, le président de la Région La Réunion Didier Robert “se félicite que le déconfinement se fasse de façon progressive et adaptée à chacun des territoires. Un effort citoyen intense a été fait à la Réunion ces 6 dernières semaines. Un effort qui doit être poursuivi », affirme Didier Robert. « Il ressort de cette crise sans précédent un consensus collectif qui peut faire la fierté des Réunionnais. Tous les acteurs locaux doivent rester vigilants. Cette crise sanitaire et économique ne doit pas déboucher sur une crise sociale. La Région, mais aussi les autres collectivités, doivent continuer à accompagner les publics les plus fragiles à travers notamment les CCAS et les associations caritatives. Le premier axe important de ce déconfinement est de pouvoir redémarrer de façon la plus sécurisée possible, la vie scolaire et aussi l’activité économique ».

L’État s’est engagé sur une utilisation à grande échelle des masques grand public. Selon Didier Robert, “à la Région comme dans d’autres collectivités locales, ou d’autres entreprises, nous avons déjà pris des initiatives en ce sens. La mise en place d’un protocole d’État conforte cette volonté de démocratiser ces masques. Sur la question des 700.000 tests qui vont être pratiqués, l’utilisation des outils numériques me paraît également incontournable”.

Selon le président de Région, “Il faut être autonome le plus vite possible sur la production de produits sanitaires, que ce soit en masques chirurgicaux ou FFP2. La Région accompagne aujourd’hui les acteurs économiques réunionnais qui sont en train de faire l’acquisition de machines productrices de ces masques. Il faut également soutenir tous ceux qui se sont lancés dans la production de masques tissus. A court terme il faut arriver à mettre en place une filière de production solide”.

200501 Regions Magazine Photos1

Le président Didier Robert a supervisé lui-même les opérations encadrées par les militaires des FAZSOI.

Déjà 7.000 demandes d’aide enregistrées

Pour accompagner les entreprises réunionnaises pendant la crise sanitaire liée au Covid19, Didier Robert a proposé un Plan Régional de Soutien exceptionnel de 50 M€ comprenant 5 dispositifs. Il s’agit d’apporter un soutien direct aux entreprises, notamment aux plus petites d’entre elles, dans le but de maintenir autant que possible l’activité et l’emploi à La Réunion.

Le 9 Avril dernier, La Collectivité Régionale a lancé sa plate-forme des aides économiques exceptionnelles avec les cinq aides directement accessibles. Toutes les démarches pour bénéficier de ses aides se font uniquement de manière dématérialisée via la plate-forme.
Après deux semaines de lancement, la plate-forme d’aides exceptionnelles aux entreprises a enregistré 6957 demandes d’aides pour le Fonds Régionale de Solidarité dont 1007 dossiers qui sont déjà instruits.

Le “Chèque numérique renforcé” a déjà enregistré 430 demandes et permis d’effectuer 110 audits permettant la transition numérique des entreprises afin de diminuer les effets dévastateurs de cette crise sanitaire.

Dans le même ordre, les outils financiers portés avec Bpifrance :
 le Fonds de Rebond Régional enregistre près de 200 dossiers pour 29 dossiers déposés à l’instruction ainsi que 4 prêts accordés pour une enveloppe globale de 650.000 €
 le Fonds de Garantie Régionale recense 61 entreprises qui ont été accompagnées pour le maintien de près de 500 emplois.

Le 2e volet du Fonds de Solidarité Nationale, géré par l’État, instruit directement par La Région et accessible depuis la plate-forme régionale depuis vendredi 24 avril, enregistre 100 dossiers.

A noter enfin la création d’un dispositif spécifique pour accompagner les bars, cafés et restaurants : “Compte tenu du décalage de réouverture de ces établissements annoncé par Edouard Philippe, nous allons mettre en place, une procédure pour aider ces entreprises déjà fortement touchées, à passer ce délai supplémentaire de reprise d’activité”, a précisé Didier Robert.

Pour rappel, les aides exceptionnelles économiques régionales sont ouvertes à tous les TPE-PME de moins de 10 salariés, cela n’exclut pas les entreprises sans salariés. Les dispositifs ont été conçus pour permettre au maximum de petites structures d’avoir un accompagnement adéquat pour pouvoir surmonter cette crise sanitaire.

200501 Regions Magazine Photos2

Réunion par vidéoconférence de la commission permanente de la collectivité régionale.

Des masques pour les associations

Par ailleurs, la collectivité a opéré le 30 avril la remise des différents lots de masques à destination de 40 associations habilitées à délivrer des colis alimentaires, ainsi qu’à la Fédération France Asso Santé et Run Odyssea, qui représentent un ensemble de partenaires assurant la promotion de la qualité et de la santé publique.

Une première commande destinée en priorité aux personnels soignants.

Une partie de ce stock est affectée aux associations sociales et solidaires.

Les FAZSOI (Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien) ont livré des stocks à l’Hôtel de Région.

Ces associations apportent un soutien souvent vital à de nombreuses familles réunionnaises. Au même titre que les soignants, il est important d’apporter toute la sécurité de travail à ces bénévoles qui œuvrent tous les jours aux quatre coins de l’île”, a précisé Didier ROBERT.

Ainsi, chaque association d’aide alimentaire a été destinataire de 500 masques pour leurs bénévoles. Les grosses structures telles que la Croix Rouge et la Banque Alimentaire des Mascareignes ont récupéré pour leurs besoins 1.000 et 1.500 masques. Les associations relevant de la santé ont elles, été dotées de 10 000 masques. Une aide d’urgence de 2500 masques est également réservée aux structures d’hébergement à destination des sans-abris et des femmes victimes de violence.

Ces associations sont actuellement en action et luttent contre les exclusions et l’isolement partout sur l’île à travers notamment la distribution de colis alimentaires aux personnes isolées ou accompagnent les personnes malades et en difficulté.


Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles