À LA UNE
par Philippe Martin
15 octobre 2019
Homepage : Marie-Guite Dufay fait face aux élus du Rassemblement National. Ci-dessus : Julien Odoul (RN) demande l’expulsion d’une jeune femme se trouvant dans le public. Ancien adhérent au PS, ce conseiller régional a longtemps milité à l’UDI et a même travaillé comme collaborateur du maire UDI d’Issy-les-Moulineaux André Santini, avant de rejoindre le parti d’extrême-droite en 2004.

Incident au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay tient tête au Rassemblement National

L’incident a valu à la séance plénière du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, une surexposition médiatique dont les élus se seraient sans doute bien passés. Le 11 octobre en fin d’après-midi, Julien Odoul, président du groupe Rassemblement National (RN) et porte-parole de son parti, a interrompu la séance pour demander à la présidente (PS) Marie-Guite Dufay d’enjoindre à une jeune femme installée sur les bancs du public, de “bien vouloir retirer son voile islamique”.

La jeune femme en question, coiffée d’un foulard noir, accompagnait un groupe d’élèves de CM2 d’une école primaire de Belfort, dont son propre fils, venus assister au fonctionnement d’une institution démocratique, dans le cadre d’une opération organisée par une maison de quartier et intitulée “ma République et moi”. Ces enfants avaient déjà visité plusieurs institutions, dont l’Assemblée Nationale, et terminaient leur périple républicain par le conseil régional de leur propre région.

Dans les rangs du public, la jeune femme incriminée par l’élu RN console son fils en larmes.

D’abord sidérée, comme la plupart des élus de l’assemblée régionale, Marie-Guite Dufay a réagi avec fermeté, rappelant la loi (lire plus bas), refusant de faire la moindre remarque à la personne qui se trouvait dans le public et demandant aux élus du Rassemblement National de revenir au calme. Après quelques échanges houleux, les élus du groupe RN ont quitté la salle. Pour sa part, Marie-Guite Dufay a publié un communiqué précisant qu’elle n’excluait pas un signalement des faits au procureur de la république voire un dépôt de plainte contre l’élu en question

Au cours de la séance, les élus du RN avait déjà accusé la fédération des parents d’élèves FCPE de “complaisance envers l’islamisme” et les services de la Région d’être “gangrenés par l’islamisme radical”, faisant également part de leur “dégoût” au sujet d’une exposition contre le racisme organisée au sein du conseil régional et qui met à l’honneur Martin Luther King.

La conseillère régionale déléguée Francine Chopard (PRG) rappelle le texte de loi à son collègue du Rassemblement National.

A noter que cet incident a provoqué de nombreuses condamnations du monde politique s’agissant de l’attitude de Julien Odoul, y compris au sein même du Rassemblement National. Ainsi Nicolas Bay, député européen RN, a-t-il évoqué “la maladresse d’un jeune élu régional” ayant tenu des propos “malvenus, inutilement blessants et agressifs”.

Ce que dit la loi

Depuis la loi du 11 octobre 2010, il est interdit de « dissimuler son visage » dans l’espace public, notamment à l’aide d’un masque, d’une cagoule ou d’un voile islamiste intégral. La loi concerne donc la burqa, qui cache l’intégralité du corps, et le niqab, qui couvre le visage à l’exception des yeux. Ce n’est donc pas le signe religieux qui est mis en cause, mais la dissimulation du visage. Le hijab, que portait l’accompagnatrice des enfants, ne masque que la chevelure, et laisse le visage dégagé. Il ne rentre donc pas dans le champ d’application de la loi.

En revanche, un régime particulier existe bien également pour le hijab et tous les signes ou tenues manifestant une appartenance religieuse. Il s’agit de la loi du 15 mars 2004, complétée par la circulaire du 18 mai 2004. Cette dernière autorise le port du « voile traditionnel » dans les lieux publics ou les universités, mais l’interdit dans les écoles, les collèges ou les lycées publics. 

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
Phasellus diam efficitur. eget elementum justo dolor ultricies Praesent ut id commodo