fbpx
À LA UNE
Philippe Martin
20/03/2020
200320 Homepage
A la dernière rentrée, la présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse distribuait des tablettes aux lycéens franciliens, comme ici à Argenteuil. Cette fois, elle met des lits des internats à la disposition des malades. Photos Hugues-Marie Duclos Régions Magazine

Île-de-France : la Région met à disposition 9.200 lits d’internat

Ces lits désormais vides pourraient servir de maison médicale pour les convalescents.

C’est sans doute la mesure la plus spectaculaire parmi toutes celles que la Région Île-de-France a mise en place pour soutenir l’action sanitaire et sociale liée à l’épidémie de coronavirus : la mise à disposition de l’État de 9.200 lits d’internat, appartenant à la Région et laissés vides par les lycéens.

L’objectif est de renforcer les capacités hospitalières, qui risquent d’être débordées par un afflux de malades lors du pic de l’épidémie. Ces lits pourront être utilisés pour accueillir et soigner des personnes sans-abri, ou pour servir de maisons de convalescence ou de « maisons médicales » pour des personnes sorties de réanimation et de la phase aiguë.

200320 Photo 1 2
A la dernière rentrée, la présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse distribuait des tablettes aux lycéens franciliens, comme ici à Argenteuil. Cette fois, elle met des lits des internats à la disposition des malades. Photos Hugues-Marie Duclos Régions Magazine

Après avoir réuni, le 13 mars, le « comité de crise régional », Valérie Pécresse, la présidente de la Région, a précisé un ensemble de mesures pour faire face à la situation : confinement de ses salariés, télétravail, enseignement à distance, aide aux entreprises, mais aussi la mise en place d’un fonds d’urgence de 10 M€, destiné à aider les médecins et les infirmiers libéraux à s’équiper en télémédecine. La Région va également mettre 30 des 40 salariés d’Île-de-France Prévention Santé Sida (financé par la région et qui intervient dans les lycées) à la disposition de l’Agence régionale de santé (ARS) pour aider les structures d’urgence sociale. D’ici la fin de cette semaine, la Région et l’ARS vont lancer une application pour aider les professionnels de santé concernés à se faire connaître. La Région pourrait enfin mettre à disposition de l’État les locaux de certains lycées pour servir de lieu de garde des enfants des personnels de santé.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
amet, ante. lectus neque. odio mattis Nullam