À LA UNE
Philippe Martin
07/09/2021
210907 Regions Magazine Homepage01
Le premier train à hydrogène a circulé lundi à Valenciennes.

« Ici, nous inventons le train du futur »

Le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari est venu à Valenciennes tester le futur train à hydrogène d’Alstom.

Jean-Baptiste Djebbari ne s’est pas déplacé pour rien, le 6 septembre à Valenciennes. Plus exactement à Petite-Forêt, siège d’Alstom et d la boucle d’essais ferroviaires, un équipement unique en France qui permet de tester “grandeur nature” les dernières productions de la firme française. Le ministre des Transports a ainsi pu effectuer le premier trajet à bord d’un Coradia iLint, premier train au monde alimenté par une pile à combustible hydrogène. Il a également tenu un ”Conseil ministériel pour le développement et l’innovation dans les transports ferroviaires“, auquel ont participé de nombreux élus et des représentants des autorités organisatrices de transports. « Ici, nous inventons le train du futur », a-t-il notamment déclaré.

Ce train léger « à zéro émission » est aussi silencieux qu’un train électrique et émet uniquement de la vapeur d’eau. Adapté aux circulations sur des lignes non électrifiées, il est une solution idéale pour les lignes de desserte fine du territoire, enjeu stratégique de mobilité pour l’État et les Régions.

210907 Regions Magazine Photo01
Parmi les premiers passagers, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari et le président d’Alstom France Jean-Baptiste Eyméoud. Photo Philippe Martin – Régions Magazine

La France occupe un rôle déterminant dans le développement des solutions de mobilité hydrogène. La chaîne de traction est conçue et fabriquée dans le centre d’excellence mondial traction verte d’Alstom, basé à Tarbes (Hautes-Pyrénées). La récente acquisition de la société Helion Hydrogen Power, basée à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), qui couvre l’ensemble de la chaîne de valeur des piles à combustible à forte puissance, témoigne de l’engagement d’Alstom à constituer un pôle d’excellence hydrogène en France. Ce nouvel ensemble participera au développement de solutions hydrogène à très haut niveau de performance pour la mobilité lourde, notamment ferroviaire.

 Une expérimentation du train Coradia iLint sur le réseau ferré français se tiendra en 2022 sur la ligne Tours-Loches, une ligne de desserte fine du territoire de la Région Centre-Val de Loire.« Aujourd’hui, Alstom ambitionne d’accélérer sa stratégie hydrogène et de continuer à proposer et développer des solutions de verdissement innovantes. Nous voulons apporter à la puissance publique et aux opérateurs des réponses technico-économiques pertinentes dans un contexte de sortie du diesel. Nous souhaitons ainsi contribuer au leadership industriel français et européen dans cette technologie d’avenir », a déclaré Jean-Baptiste Eyméoud, Président d’Alstom France.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles