fbpx
À LA UNE
Philippe Martin
23/07/2020
200723 Regions Magazine Homepage
Du centre historique à la montagne, pourquoi ne pas emprunter le “Tram bulles” ? Photo Pierre Jayet OT Grenoble.

Grenoble : Ouverte sur ses montagnes

La capitale des Alpes mise sur sa proximité avec les grands espaces pour assouvir la soif d’évasion des touristes urbains d’après crise.

« À Grenoble, au bout de chaque rue, il y a une montagne », disait Stendhal. Bien loin de la crise sanitaire, le romancier natif de Grenoble avait déjà trouvé l’argument qui devrait faire mouche cette année auprès des touristes en quête de grand air. Les acteurs locaux du tourisme sont en effet convaincus que cette proximité avec la montagne fera la différence pour nombre de vacanciers cherchant calme et dépaysement.

« Nous renforçons notre communication et notre offre autour de l’identité nature, car ici les vastes espaces naturels sont à moins de 20 minutes du centre-ville », souligne Yves Exbrayat, directeur de l’Office de tourisme de Grenoble Alpes Métropole. La préfecture de l’Isère vise ainsi une clientèle de proximité. « Les Régions Sud et Auvergne Rhône-Alpes, tout comme l’Île-de-France sont déjà traditionnellement les territoires d’où sont issus la majorité de nos visiteurs », analyse Yves Exbrayat.

200723 Regions Magazine Photos1

Grenoble se découvre parfaitement à vélo. Photo Nils Louna.

Une clientèle plutôt urbaine, à qui la capitale des Alpes permet de conjuguer des escapades dans les sentiers des massifs de Belledonne, du Vercors ou de la Chartreuse, avec la découverte du riche patrimoine dauphinois au détour des rues et des musées de la ville.

Le programme idéal pour beaucoup de familles. Une cible plus que jamais courtisée par les Grenoblois. « Pour cet été, nous proposons beaucoup plus de balades urbaines thématiques, notamment un circuit de découverte de la ville animé par un slameur et des balades théâtrales ou à vélo ». Hébergeurs et gestionnaires de sites touristiques sont par ailleurs en train de peaufiner des offres couplées d’hébergement et d’activités d’extérieur.

Une double entrée pour convaincre ceux qui n’envisagent pas Grenoble comme une destination à part entière, d’y séjourner quelques jours ou simplement quelques heures. « Grenoble est traditionnellement une ville de tourisme d’excursion où la proportion de visiteurs nationaux atteint 70 %. Nous savons donc déjà accueillir ces touristes qui devraient être encore plus nombreux cet été », fait valoir Yves Exbrayat, convaincu que ce sens de l’accueil allié aux paysages urbains et montagnards majestueux sauront montrer leur pertinence en ces temps chamboulés.

Françoise Sigot

https://www.grenoble-tourisme.com/

À retrouver en détail dans le numéro 154 de Régions Magazine, actuellement en kiosques.

Un Pass Tourisme élargi

Créé en 2017, le Grenoble Pass s’adapte à la crise et aux attentes du moment. « Le visiteur veut visiter la ville, mais aussi aller bien au-delà du seul espace urbain », estime Magali Boudieres, responsable du pôle promotion de l’OT. Le Pass va s’ouvrir plus largement avec des offres promotionnelles sur les sites et des équipements touristiques, et autres attractions dans le massif du Trièves ou du Vercors par exemple.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
felis Praesent risus. pulvinar suscipit ultricies leo. velit,