fbpx
À LA UNE
Philippe Martin
17/03/2020
Laurent Wauquiez a réuni les professionnels de santé de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Épidémie : les Régions font face

Tour de France des principaux dispositifs mis en place par les conseils régionaux, pour aider le entreprises et les professionnels de santé.

Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a réuni les professionnels de santé de la région, pour identifier leurs besoins dans la gestion de la crise du coronavirus.

La Région interviendra avec plusieurs dispositifs. Elle débloque 20 millions d’euros pour en particulier accompagner l’achat de matériels respiratoires et de thermomètres flash, en nombre insuffisants aujourd’hui dans les hôpitaux. La Région financera également des groupements de commandes pour acheter des flacons et de l’alcool afin d’aider les officines à produire suffisamment de gel hydroalcoolique.

Elle travaille également en étroite collaboration avec la région de Shanghai afin d’obtenir massivement des masques et blouses pour les personnels soignants. Shanghai est en effet un lieu de production important.

La Région mobilisera enfin les IFSI d’Auvergne-Rhône-Alpes (Institut de formation en soin infirmier) afin de mettre à disposition 24 000 étudiants et leurs locaux en renfort pour la gestion de cette crise sanitaire.

« Nous vivons actuellement une guerre sanitaire. Notre rôle premier doit être de protéger notre région, ses habitants et ses professionnels de santé. Nous travaillons main dans la main avec l’ARS et la préfecture pour mener à bien ce combat », a déclaré Laurent Wauquiez.

Hauts-de-France

Afin d’aider les artisans, commerçants et entreprises touchés par le Covid-19, la Région Hauts-de-France a décidé de mobiliser 50 M€ pour renforcer directement la trésorerie des entreprises. Mais aussi de doubler ses capacités de garanties afin de favoriser l’octroi de prêts par les banques. (permettant de garantir 230 M€ de prêts sur la période)

50 millions d’euros via des aides directes régionales et des produits conjoints Région/BPI

Jusqu’au 31 octobre, de manière exceptionnelle, pour les entreprises impactées par la crise liée au Covid-19, les dispositifs régionaux seront assouplis afin de permettre un renforcement rapide de leur trésorerie. Ceci notamment via des taux nuls, des allongements de remboursement (jusqu’à 6 ans) et des différés de remboursement supplémentaires.

De la même manière, les entreprises déjà aidées par la Région, pourront solliciter un report d’échéances auprès de la « commission de recouvrement » mise en place par la Région Hauts-de-France.

La Région déploie aussi avec ses partenaires, Bpifrance, Fonds Régional de Garantie et France Active des capacités exceptionnelles de garantie afin de soutenir un doublement du volume d’encours de crédits et de permettre aux banques de jouer leur rôle majeur dans le financement de l’économie.

La Région Hauts-de-France mobilise une équipe dédiée (un service ingénierie et consolidation financière au sein de sa Direction de l’appui aux entreprises) aux entreprises en difficulté et renforce ses partenariats (Etat, BPI, Banque de France, Consulaires, organisations patronales, collectivités locales) pour répondre avec un maximum d’efficacité aux entreprises.

Pierre-André Durand, préfet de la région Normandie, et Hervé Morin, président de la Région Normandie, ont présenté les dispositifs d’accompagnement des entreprises normandes.

Normandie

Pierre-André Durand, préfet de la région Normandie, et Hervé Morin, président de la Région Normandie, ont présenté les dispositifs d’accompagnement des entreprises normandes confrontées à des difficultés économiques liées à l’épidémie du coronavirus.

Dans un souci de cohérence et de mise en commun des efforts de tous, il a été décidé de faire converger sur une plate-forme commune les sollicitations et informations issues des services et opérateurs de l’État (DRFIP, DIRECCTE, URSSAF, BPI, Banque de France…) et de la Région (ADN, ARME, Direction de l’agriculture…). Ainsi, toutes les entreprises impactées auront la possibilité d’avoir un suivi précis mobilisant toutes les énergies et dispositifs.

De plus, cette cellule assurera une veille à l’égard d’entreprises encore faiblement concernées par les conséquences de cette épidémie et qui pourraient se trouver en difficulté dans quelques semaines. Pour qu’une entreprise puisse bénéficier de ces dispositifs, elle peut saisir, comme elle a l’habitude de le faire jusqu’à présent, la Région, les services de l’État, les opérateurs concernés.

Cette cellule de suivi se réunira deux fois par semaine et proposera un accompagnement adapté à l’entreprise. Un premier bilan cette semaine fait état de plus d’une centaine de sollicitations, tous objets confondus.

Île-de-France

À la suite de la déclaration du président de la République, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a réuni le comité de crise régional mis en place depuis le déclenchement de la crise du coronavirus. Les mesures suivantes ont été décidées :

La Région Île-de-France apporte son soutien aux acteurs de santé et de solidarité par :

– L’amplification du soutien à la télémédecine et la mise en place d’un fonds d’équipement d’urgence de 10 M€ pour les médecins et les infirmiers libéraux.

– La mise à disposition du personnel d’Île-de-France Prévention santé sida (30 personnes sur 40) pour aider l’Agence Régionale de Santé et les structures d’urgences sociales.

– La mise à disposition de l’État de certains lycées franciliens pour la garde des enfants des personnels de santé.

– La mise à disposition des locaux de la Région pour des personnes vulnérables, comme la Région le fait déjà avec les Maisons solidaires.

– La poursuite du partenariat avec l’association Voisins Solidaires, avec un kit envoyé à tous les élus pour favoriser les liens entre voisins dans le cadre de la crise.

Par ailleurs, la Région a réuni les acteurs économiques pour étudier avec eux les mesures de soutien aux PME et aux filières qui vont être très touchées. Il a été décidé de  mettre en place  un plan d’urgence pour les PME :

– Accélération du paiement pour les PME (moins de trente jours)

– Faciliter l’accès massif aux prêts bancaires à hauteur de plus d’1 milliard d’euros grâce à son Fonds de garantie BPI (700 M€ de nouveaux prêts garantis à 80 % jusqu’à 6 M€. Prêt jusqu’à 7 ans), et grâce à l’élargissement de Back’Up prévention à toutes les PME touchées par le coronavirus qui anticipent une chute d’au moins 20 % de leur CA. La Région demandera aussi à BPI de passer ce prêt à taux zéro (contre 3,8% aujourd’hui). Objectif : 5.000 PME aidées très rapidement.

– Pack relocalisation avec soutien aux filières (accompagnement personnalisé, appui à la recherche de sites en Ile-de-France, assistance au recrutement, mobilisation de financements via les aides régionales PM’ Up et Innov’Up)

La Région vient également en soutien aux professionnels de la culture les plus touchés avec la mise en place d’un fonds d’aide d’urgence de 10 M€ pour le spectacle vivant, qui sera calibré en concertation avec les professionnels du secteur.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles