À LA UNE
Propos recueillis par Zoé Lastennet
20 septembre 2019
Homepage : Conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine, Anne Gérard préside le GIE Objectif Transport public. Ci-dessus : Comme il y a deux ans à Marseille, un numéro spécial de Régions Magazine sera distribué à l’occasion de ces rencontres à Nantes.

27èmes Rencontres nationales du Transport public : La mobilité partout et pour tous

Interview d’Anne Gérard, présidente du GIE Objectif Transport public.

Après Marseille en 2017, c’est à Nantes que se vont se dérouler du 1erau 3 octobre les 27èmes Rencontres nationales du transport public. Organisé par le GIE Objectif Transport public, ce rendez-vous biennal va accueillir 6.000 visiteurs autour d’un grand salon professionnel et du congrès annuel du Groupement des autorités responsables de transports (GART) et de l’Union des Transports Publics (UTP). 

Le salon présente 200 exposants issus de toute la chaîne de la mobilité. Opérateurs de transport, industriels, équipementiers, entreprises de billettique, de mobiliers urbains ou spécialisées dans les mobilités actives…, tous les acteurs du secteur viennent présenter leurs savoir-faire et leurs dernières innovations pour des transports publics plus attractifs et plus performants et pour une mobilité plus durable et plus connectée.

Le Congrès du GART et de l’UTP, ce sont trois jours pour échanger autour d’un thème majeur : comment proposer une offre de mobilité durable à tous les Français sur l’ensemble du territoire national ? “La mobilité partout, pour tous” sera au cœur des séances plénières et des ateliers. Élus, techniciens, opérateurs et experts de la mobilité échangeront durant ces trois jours pour débattre des évolutions actuelles du secteur (LOM, données-MaaS, ouverture à la concurrence…) et comprendre ainsi les grands enjeux de la mobilité de demain.

Le Grand Ouest s’est mobilisé pour l’occasion. Nantes Métropole et la Région des Pays de la Loire accueillent ces 27e Rencontres mais c’est tout le Grand Ouest qui sera mobilisé : la Région Bretagne, Brest Métropole, la CARENE Saint-Nazaire Agglomération et Rennes Métropole. Un espace commun ainsi que des visites techniques permettront aux visiteurs de découvrir les projets exemplaires et les expérimentations réussies de ces acteurs engagés dans une mobilité plus durable.

Comme le rappelle volontiers Louis Nègre, président du GART, “les Rencontres permettent aux collectivités de rencontrer des professionnels à même de leur apporter des solutions concrètes en termes de mobilités. Les élus ainsi que les techniciens sont confrontés à des problématiques toujours plus complexes, et c’est sur ce salon, placé sous le signe de l’échange et de la convivialité, qu’ils viennent chercher une vraie expertise pour répondre à leurs besoins.

Quelques temps forts

Mardi 1eroctobre

11h – Inauguration des 27èmes Rencontres nationales du transport public par les présidents du GIE Objectif transport public, du GART et de l’UTP, et les présidentes de Nantes Métropole et de la Région des Pays de la Loire Johanna Rolland et Christelle Morançais.

14h30 – Plénière d’ouverture du congrès GART-UTP. Tour d’horizon des principales dispositions de la LOM et premiers échanges sur les modalités de mise en œuvre.

Mercredi 2 octobre

08h30 : Visite du chantier de la gare Mezzanine de Nantes ou visite du e-busway et de son système de charge, bus bi-articulé de 24 mètres, 100 % électrique, première mondiale en matière de transport public.

Jeudi 3 octobre

11h Plénière de clôture du congrès GART-UTP
Services ferroviaires de voyageurs en France et transports routiers de voyageurs en Ile-de-France : le point sur l’ouverture à la concurrence.

Les collectivités, chefs d’orchestre des transports

Issu à la fois du Groupement des autorités responsables de transport (GART), composé d’élus, et de l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP), qui rassemble des acteurs privés du secteur, le GIE Objectif Transport public est présidé depuis mars par Anne Gérard. Conseillère régionale en Nouvelle-Aquitaine, elle est également vice-présidente de la communauté urbaine de Grand Poitiers. Forte de ses nombreuses casquettes, elle conçoit le rôle des collectivités locales comme chefs d’orchestre de toutes les solutions de déplacement. Elle a répondu aux questions de Régions Magazine.

Régions Magazine : Le rôle des collectivités va croissant dans la gestion de la mobilité. Aubaine ou problème ?

Anne Gérard : C’est plutôt une bonne chose. En matière de transport, il faut avoir la gestion la plus décentralisée possible. C’est au niveau du territoire qu’on peut prendre la mesure des déplacements, et donc qu’on peut les organiser au mieux. Avec la réforme territoriale de 2015, les Régions sont entrées dans la danse, ce qui permet d’orchestrer une vision globale du territoire.

Il s’agit d’un équilibre entre les Régions et les intercommunalités, qui sont les autorités organisatrices : leur coordination devrait a priori permettre de développer encore mieux la mobilité dans toute sa diversité, de la voiture – que l’on peut partager – aux transports publics, en passant par le vélo, la marche, etc.

RM : Quels sont votre programme et vos objectifs pour les 27èmesRencontres nationales du transport public ?

AG : Les Rencontres constituent un focus, avec deux entrées. D’une part, on met en valeur l’innovation, avec le salon et ses 215 exposants. Nous y attendons 6.000 personnes. Et d’autre part, la partie congrès, où l’on vient faire le point sur les mobilités en France. Cette année, la thématique est : la mobilité partout et pour tous. Nous voulons parler de la réalité des territoires. Un quart de la population française vit dans des agglomérations qui comptent entre 50.000 et 200.000 habitants, et dans ces villes, la voiture accapare encore 70 % de la part modale. 40 % de la population réside dans un territoire sans transport public.

Il faut faire du sur-mesure”

RM : Comment favoriser l’accès aux transports publics et aux nouvelles mobilités de ces nombreux Français qui en sont aujourd’hui exclus ?

AG : C’est une préoccupation très importante, et je parle en tant qu’élue locale. Souvent, sur le devant de la scène, on voit les métropoles, les territoires très urbains. Mais la plupart des collectivités articulent une logique de centre-ville ou de périurbain à une logique très rurale. Se pose donc la question de l’égalité d’accès au déplacement : il faut faire du sur-mesure. 

A Poitiers, agglomération de quarante communes, quinze sont desservies par un transport public collectif. Sur le petit territoire de Chauvigny, dans le Grand Poitiers, une association a créé un covoiturage solidaire. Nous avons décidé de le financer, de même que la CAF et la Sécurité sociale, parce qu’on s’est rendu compte qu’il permet à des personnes, surtout dans les endroits très isolés, d’aller notamment au centre hospitalo-universitaire.

L’initiative nous a paru réellement contribuer à notre politique générale, et venir compléter notre offre : nous n’avons pas la solution à tout. Il faut regarder ce qui se passe sur le terrain, et soutenir les expérimentations. Notre rôle est d’articuler toutes ces solutions.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
mattis mattis id commodo dictum elementum non vel, sem,