À LA UNE
Philippe Martin
1 mars 2018
© Régions Magazine Hugues-Marie-Duclos. Homepage : on commence à apporter les cartons de dossiers, c’est bon signe. Ci-dessus : jardin suspendu dans le bâtiment 1.

La Région emménage à Saint-Ouen

C’est sans doute un des plus gros déménagements jamais connus par une collectivité territoriale : les agents de la région Île-de-France, jusqu’ici disséminés dans une dizaine de sites différents dans Paris intramuros, notamment dans le 7ème arrondissement, ont débuté depuis fin janvier leur déménagement vers le nouveau siège de la Région, à Saint-Ouen. Tous les services ont commencé à se rassembler dans le bâtiment du 2 rue Simone-Veil, dans le nouvel éco-quartier des Docks.

Le principe du déménagement avait été adopté dès janvier 2016. Le site de Saint-Ouen avait été retenu en juillet 2016, au terme de deux présélections. Et le projet dit Influence avait été voté par les élus régionaux en novembre 2016.Imaginé par l’architecte Jacques Ferrier, le bâtiment Influence 1, qui compte sept étages, sera complété par un second identique, Influence 2. Un ensemble qui se veut exemplaire sur tous les plans : en termes de consommation d’énergie et d’eau, d’accessibilité aux personnes en situation de handicap, d’aménagements et d’équipements facilitant le travail collaboratif des agents… “D’en haut, on surplombe à la fois Paris et la banlieue. Tout un symbole”, a commenté la présidente du conseil régional Valérie Pécresse, en visite sur place ce 6 février. Selon l’exécutif régional, “le gain est multiple pour les Franciliens : leur Région gagne en proximité hors de Paris, en efficacité en réunissant tous ses agents sur un même site, mais aussi financier.” Le loyer est en effet 31 % moins cher qu’à Paris, ce qui représente une économie annuelle de plus de 9,2 M€. 80 % des 1.450 agents de la Région emménageront à Saint-Ouen dès 2018. Ils seront rejoints par leurs collègues des services restés à Paris dès 2019, quand le second bâtiment sera prêt.

Une salle de sports et trois restaurants

La Région promet à ses agents un environnement de travail « libéré », selon les mots de Valérie Pécresse. Ils auront accès à une salle de sport, une bibliothèque, des espaces de détente mais aussi à trois restaurants ouverts toute la journée. Un environnement de détente et de nature imaginé par l’architecte Jacques Ferrier. « Un des deux bâtiments est soulevé au-dessus d’un jardin qui sera donné à voir pour tous ceux qui chemineront le long de la rue. Le deuxième bâtiment a aussi un jardin beaucoup plus étonnant, au troisième étage, ouvert en balcon sur la ville ».Par ailleurs la présidente du conseil régional a confirmé qu’elle allait développer le télétravail (600 agents sont déjà concernés), et que la Région allait financer 1.000 nouveaux espaces de “coworking” afin de limiter les pertes de temps dans les transports.

 

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles
831c31e87a361a08e6ea4720fc433be8rrrrrrrrrrrrr