À LA UNE
10 octobre 2017
La session d'ouverture s'est déroulée le lundi 9 octobre au Parlement européen de Bruxelles.

Le comité européen des Régions lance une “Alliance pour la Cohésion”

Réunies cette semaine à Bruxelles, les Régions de toute l’Europe, inquiète de la baisse des crédits européens, ont fait passer un message fort aux autorités de l’UE.

La politique de cohésion, principal outil d’investissement et de solidarité dans l’Union Européenne, a permis au cours des quinze dernières années de réduire les disparités régionales, de propager les innovations et de générer de la croissance. Elle doit rester un pilier de l’UE et ne pas être mise en danger par l’impact financier du Brexit ou par la nécessité de financer de nouvelles politiques. C’est le message fort qu’ont fait passer lundi 9 octobre les responsables européens, nationaux et locaux, ainsi que les représentants de la société civile réunis à Bruxelles pour lancer l’“Alliance pour la Cohésion(#CohesionAlliance), à l’occasion de l’ouverture de la “Semaine européenne des villes et des régions”.

Des centaines de responsables politiques locaux et régionaux se sont réunis avec des dirigeants nationaux et européens pour débattre de l’avenir du principal instrument d’investissement de l’Europe – dont le budget s’élève à plus de 630 milliards d’euros pour la période 2014-2020 – lors de la Semaine européenne des villes et des régions. Cet événement annuel s’inscrit cette année dans le contexte de la publication par la Commission européenne, le 9 octobre, du 7ème rapport sur la cohésion démontrant l’efficacité de la politique de cohésion de l’UE pour atténuer le choc de la crise économique.  

La proposition de la Commission européenne pour le budget de l’UE après 2020 étant attendue en mai 2018, l’“Alliance pour la Cohésionvise à anticiper la future stratégie d’investissement pour l’Europe. Les objectifs de l’Alliance ont été définis par le Président du Comité européen des régions, Karl-Heinz Lambertz, et les principales associations de collectivités territoriales de l’UE, notamment l’Association des régions frontalières européennes (ARFE), l’Assemblée des régions d’Europe (ARE), le Conseil des communes et régions d’Europe (CCRE), la Conférence des régions périphériques maritimes d’Europe (CRPM) et EUROCITIES, en présence de la Commissaire européenne chargée de la politique régionale, Corina Creţu.

Pour lire la suite abonnez-vous à Régions Magazine
À LIRE ÉGALEMENT
Voir tous les articles